MAROC
25/06/2018 13h:41 CET

Affaire du nourrisson kidnappé: une mineure poursuivie en détention

Elle devra répondre de trois chefs d’accusations.

jaouad.K via Getty Images

JUSTICE - La jeune femme arrêtée, jeudi dernier, pour le kidnapping d’un nourrisson portant le prénom de Rabia à l’hôpital d’enfants Abderrahim Harouchi, relevant du CHU Ibn Rochd à Casablanca, a été formellement poursuivie, ce lundi, par le parquet. Elle devra répondre de trois chefs d’accusations: enlèvement, vol et mise en danger de la vie d’autrui. 

Selon des sources proches du dossier, contactés par le HuffPost Maroc, l’accusée est une mineure âgée de 16 ans et est incarcérée, actuellement, au centre de détention des mineurs à Casablanca, en attendant l’ouverture du procès.

L’homme présenté au début de l’affaire comme étant son conjoint, est également poursuivi pour complicité, non dénonciation d’un crime, mais aussi pour détournement de mineurs. Et pour cause, les premiers éléments de l’enquête révèlent qu’aucun acte de mariage ne certifie officiellement les relations qu’entretenait ce couple formé de cousins. 

Les premiers éléments de l’enquête éloignent, par ailleurs, selon nos sources, la thèse que le kidnapping soit lié à un trafic de bébé ou autre. Le mobile serait plutôt lié ”à la volonté du couple de faire pression sur le juge de la famille pour accélérer la procédure de mariage arguant la nécessité d’inscrire l’enfant à l’état civil”. 

Quant à la troisième personne qui avait été citée dans cette affaire, la mère de la jeune femme, mais aussi la tante du “conjoint”, n’a pas été poursuivie pour non dénonciation du kidnapping, contrairement à ce qui a été rapporté par des médias.

Pour rappel, le nourrisson kidnappé a été retrouvé 24 heures après son enlèvement en bonne santé après une mobilisation impressionnante des services de la sûreté et du parquet général de Casablanca. Un portrait-robot de la suspecte et des témoignages ont permis à Rabia de retrouver ses vrais parents. 

Dans cette même maternité, un autre kidnapping a eu lieu en septembre 2016. Le nourrisson avait été enlevé, cette fois-là, par une femme se faisant passer pour un membre du personnel soignant. Le bébé avait été retrouvé un peu plus tard près du consulat de Russie à Casablanca, sain et sauf.