04/12/2015 06h:18 CET | Actualisé 17/12/2015 07h:03 CET

Aéronautique: Après Bombardier et Stelia, le groupe Latécoère s'implante au Maroc

DR
Le groupe Latécoère s'implante au Maroc

AÉRONAUTIQUE – L’aéronautique portée par des vents favorables. Alors que Stelia Aerospace, filiale d’Airbus, vient tout juste de poser la première pierre de sa deuxième usine au Maroc, l'équipementier aéronautique Latécoère a annoncé jeudi que sa filiale LATelec allait implanter près de Casablanca un nouveau site dédié à la réalisation des meubles avioniques (équipements électroniques d'un avion) pour les Airbus A350 et A320.

Le nouveau site, qui devrait employer 300 personnes sur 6.000 m2 d’ici 2018, sera lui aussi situé en périphérie de Casablanca à Nouaceur, nouveau berceau de l’industrie aéronautique au royaume.

Dans un communiqué, le groupe français annonce que cette implantation "s'accompagnera d'un programme d'investissements de 10 millions d'euros sur 5 ans", et "permettra à LATelec d'augmenter sa production en zone à coûts réduits, après des implantations en Tunisie et au Mexique".

Un déploiement qui "s'inscrit dans un contexte de montée en cadence de production de l'A350 et de l'A320 et permet au groupe

Latécoère d'accompagner ses clients au plus près de leur développement", ajoute le communiqué.

Le Groupe Latécoère, leader mondial des meubles avioniques et numéro deux des systèmes d'interconnexion pour l'aéronautique, intervient dans trois domaines d'activités: l’Aérostructure industrie, l’Aérostructure services et les Systèmes d'interconnexion.

A fin décembre 2014, le groupe employait 4.815 personnes dans 10 pays différents. Son chiffre d'affaires consolidé pour 2014 est de 664,1 millions d’euros.

Le 2 décembre, le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, avait posé la première pierre de la deuxième usine marocaine de la filiale d’Airbus Stelia Aerospace, implantée sur Midparc, la zone franche aéronautique de Casablanca Midparc. Un premier investissement de 40 millions d’euros. Bombardier, fleuron canadien de l’industrie ferroviaire et aéronautique, dispose également d’une usine à Nouaceur.

“Le secteur aéronautique marocain est le seul qui triple son taux de développement chaque année au niveau international", nous avait récemment confié le président du Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS), Hamid Benbrahim El-Andaloussi. "Il compte 110 sociétés qui emploient 11.500 travailleurs de haut niveau technique dont la moyenne est âgée de 30 ans”. Et de préciser que la stratégie du Maroc vise à faire de la zone franche Midparc de Nouaceur le leader du domaine aéronautique en Afrique.

LIRE AUSSI:

Galerie photo Les avions les plus "animés" Voyez les images