ALGÉRIE
10/07/2018 17h:38 CET

Administration de la santé: Hasbellaoui plaide pour la nomination d'un "encadrement qualifié"

AFP Contributor via Getty Images
Photo d'archive. 

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a incité mardi les responsables de son secteur à faire des propositions permettant la nomination d’un “encadrement qualifié” à même d’améliorer la gestion des établissements et des structures de la santé.

“A l’issue des trois rencontres organisées avec les directeurs de la santé et de la population des 48 wilayas du pays, et sur la base d’un état des lieux faisant ressortir l’existence de plusieurs centaines de postes supérieurs occupés par des faisant fonction au niveau de l’encadrement de l’administration locale de la santé, le Pr. Mokhtar Hasbellaoui a donné instruction aux directeurs de la santé et aux directeurs généraux des centres hospitalo-universitaires (CHU) pour faire des propositions de nomination des cadres remplissant les conditions statutaires requises”, indique un communiqué du ministère de la Santé.

Selon la même source, cette instruction “donnera à l’administration sanitaire locale la possibilité d’avoir un encadrement qualifié pour améliorer la gestion et seconder efficacement les directeurs des établissements qui pourront mieux se consacrer à leur mission première qui est de veiller à la production de soins de qualité” et “ouvrira aussi aux cadres universitaires justifiant d’une certaine ancienneté de nouvelles perspectives de progression”.

Le ministère rappelle que “la nouvelle loi sanitaire adoptée par les deux chambres du parlement et en instance de promulgation, contient d’importantes innovations en matière de gestion, dont la mise enoeuvre nécessitera un encadrement au fait du management hospitalier moderne et des nouvelles formes de gestion financière”.

Dans ce cadre, “les actuels cadres gestionnaires vont bénéficier d’une formation de mise à niveau alors que ceux qui se trouvent en formation à l’Ecole nationale de management et d’administration de la santé (ENMAS) verront leur cursus de formation post graduée complété par de nouveaux modules, ajoute la même source.