02/11/2018 13h:40 CET | Actualisé 02/11/2018 14h:32 CET

Adhésion du Maroc à la CEDEAO et relations sino-africaines au coeur du 11e forum des MEDays

3000 participants et 150 invités triés sur le volet sont attendus pour cette édition.

INSTITUT AMADEUS/TWITTER
Brahim Fassi Fihri, président de l'Institut Amadeus.

ÉCONOMIE - Cap sur Tanger pour la 11e édition du forum des MEDays. Du 7 au 10 novembre prochain, chefs d’États, politiciens, Prix Nobel et hommes d’affaires défileront dans la ville du détroit pour cet événement organisé par le think-thank marocain, l’Institut Amadeus, sous le haut patronage du roi Mohammed VI. 

Rendez-vous incontournable des acteurs mondiaux des sphères politiques, économiques et géostratégiques, les MEDays tableront pour cette édition sur les bouleversements que connaissent nos sociétés contemporaines, marquées par des ruptures et transitions à échelle internationale. Dans un climat de scepticisme ambiant, la thématique de cette année, “A l’ère de la disruption, bâtir de nouveaux paradigmes”, invitera à la réflexion autour des ruptures visibles sur les plans diplomatique, économique et sociétal et leur impact sur l’Afrique et les pays du Sud. 

“Nous traversons une ère pleine de changements et de bouleversements: l’élection du président américain Donald Trump et ses conséquences sur la politique étrangère, le retrait des États-Unis du système multilatéral soit les accords de Paris, de l’UNESCO, du Pacte mondial de la migration... Aussi, l’élection récente du président brésilien et l’émergence d’acteurs politiques non conventionnels provoque des bouleversements sur le plan international qui ont des conséquences indéniables”, explique au HuffPost Maroc Brahim Fassi Fihri, président de l’Institut Amadeus et fondateur des MEDays. “Est-ce la fin du multilatéralisme? La fin d’un système international en place depuis le milieu du siècle dernier? L’ensemble de ces questions seront traitées durant le forum”, assure-t-il. 

L’heure est à la disruption mais aussi à la thématique de la migration: les diverses réunions et tables rondes dédiées aux questions migratoires, réunissant des personnalités politiques africaines et européennes de premier plan, contribueront à la prochaine Conférence Internationale sur la Migration qui se tiendra en décembre prochain à Marrakech.

CEDEAO, relations sino-africaines, ZLECA...

Les nouveaux modèles de développement pour le Maroc seront abordés dans le cadre d’un environnement régional africain en pleine transformation depuis la récente signature de la Zone de Libre-Échange Continentale Africaine (ZLECA). S’il s’agit d’un forum de réflexion, MEDays est surtout ouvert aux propositions et réunira ainsi une pléiade d’experts et officiels autour de trois grandes initiatives pour structurer des coopérations Sud-Sud et Nord-Sud: l’adhésion du Maroc à la CEDEAO, un zoom sur la nouvelle route de la soie Chine-Afrique et une initiative autour de l’imaginaire méditerranéen. 

L’adhésion du Maroc à la CEDEAO, thématique chère à l’Institut Amadeus, se verra consacrer la journée d’ouverture du forum, une multitude de conférences et une session plénière où défileront leaders et décideurs de pays membres de cette communauté économique ouest africaine. “L’Institut Amadeus se consacre de manière quasi exclusive à l’adhésion du Maroc à la CEDEAO, une thématique qui l’a conduit dans plusieurs pays membres pour y organiser des événements et discussions, faisant de lui un acteur clé parmi d’autres. MEDays étant un événement phare organisé par notre institut, il est donc naturel qu’on débatte et approfondisse davantage autour de cette question. Ce sera l’occasion de créer un véritable pont de dialogue”, souligne Brahim Fassi Fihri. 

D’ailleurs, Roch Marc Christian Kaboré, le président du Burkina Faso, pays membre de la CEDEAO, sera l’invité d’honneur parmi les 150 intervenants de cette 11e édition, faisant de lui le troisième chef d’Etat en fonction invité, après Paul Kagamé en 2015 et Alpha Condé en 2017.

L’ADN MEDays

À l’heure où les conférences et événements internationaux sur les relations Nord-Sud et Sud-Sud ont le vent en poupe, le forum MEDays s’est imposé, au fil des années, comme la seule conférence non-gouvernementale organisée au Maroc par un think-thank.

Si les thématiques abordées paraissent redondantes, l’Institut Amadeus assure toutefois veiller à ce qu’il y ait un taux de renouvellement d’au moins 50% chez les intervenants. “MEDays n’est pas un rendez-vous d’habitués et d’initiés mais réunit de grands décideurs politiques de premier plan. Si certains invités reviennent, c’est que nous y voyons un intérêt politique ou que l’intervention de ces invités est pertinente dans les débats”, défend Fassi Fihri. 

Ouvert au public pour certaines séances, le forum des MEDays qui accueille près de 3000 participants, offre notamment aux étudiants l’opportunité de participer à des discussions essentielles de l’agenda international et africain et de côtoyer des hauts-responsables politiques. “Pouvoir organiser de telles conférences, ouvertes à tous, est notre élément de satisfaction et fait partie intégrante de notre ADN, loin des autres conférences qui, à titre comparatif, se font dans des circuits fermés, hermétiques, qui n’invitent que des initiés et dont les retombées n’atteignent pas celles de notre forum”, plaide le président de l’Institut Amadeus.