MAROC
06/12/2018 10h:41 CET

Accusé de viol, Saad Lamjarred est remis en liberté

Son maintien en détention provisoire n’apparaît plus justifié pour la chambre d'instruction.

Agence-France Presse

JUSTICE - Le chanteur marocain Saad Lamjarred a été remis en liberté sous contrôle judiciaire par la cour d’appel d’Aix-en-Provence, ce jeudi matin. Ecroué à la prison de Luynes depuis le 18 septembre suite à une accusation de viol à Saint-Tropez, sa détention ne se justifie plus à se stade de l’instruction, selon des éléments repris par la presse locale française. 

La cour d’appel d’Aix-en-Provence, saisie par les avocats du Marocain pour un recours contre le rejet d’une demande de mise en liberté de leur client, le 21 novembre dernier par le juge des libertés et de la détention du tribunal de grande instance de Draguignan, a tranché et accepté la remise en liberté du chanteur. 

Selon la chambre d’instruction, le maintien en détention provisoire de Saad Lamjarred n’apparaît plus justifié par les nécessités de l’instruction, ni pour éviter un risque de dépérissement de preuves, indique Var Matin.

Le 26 août à Saint-Tropez, sur la Côte d’Azur, une jeune femme avait porté plainte contre Saad Lamjarred pour “faits caractérisés de viol” selon le parquet de Draguignan. Arrêté, le chanteur avait été inculpé deux jours plus tard et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire et moyennant une caution de 150.000 euros, rappelle l’AFP.

Le parquet avait ensuite fait appel de la décision du juge des libertés et de la détention qui préconisait la remise en liberté de la star marocaine sous contrôle judiciaire. Cet appel “tend à demander à la cour d’appel de prononcer une mesure de détention provisoire, au moins pendant le début de l’instruction, en lieu et place du simple contrôle judiciaire avec cautionnement qui avait été prononcé par le juge des libertés et de la détention” avait indiqué le parquet de Draguignan.