MAROC
07/10/2019 17h:17 CET

Accident mortel à Harhouha: El Khalfi dément les rumeurs d'implication d'un membre de sa famille

Des rumeurs publiées sur internet prêtent au ministre un lien familial avec l'homme qui a renversé un gendarme, vendredi à Harhoura.

AFP
(Arquivo) Foto mostra o porta-voz do governo do Marrocos, Mustapha Khalfi, durante coletiva de imprensa em Rabat, em 5 de novembro de 2014

DEÉMENTI - Des rumeurs circulent sur les réseaux sociaux quant à l’identité de l’homme qui a renversé et tué un gendarme vendredi à Harhoura, près de Rabat. Certaines pages sur Facebook et sites d’information prêtent au ministre chargé des relations avec le Parlement, Mustapha El Khalfi, un lien familial avec l’auteur de l’accident. Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, El Khalfi dément catégoriquement être l’oncle du suspect, arrêté par la police. 

“La diffusion sur certains médias sociaux d’une rumeur selon laquelle on affirme que le jeune homme qui a causé l’accident de la victime, que son âme repose en paix, est mon neveu, est fausse et de la diffamation” a écrit le porte-parole du gouvernement. “Je tiens à préciser à l’opinion publique que le jeune qui a été impliqué dans ce tragique accident n’a rien à voir avec moi et ma famille, le seul neveu que j’ai est encore à l’école primaire” poursuit-il, implorant les sites qui ont partagé cette rumeur de rétablir la vérité. 

“Je saisis notamment l’occasion pour présenter mes sincères condoléances à la famille du défunt en espérant que Dieu le tout puissant lui accorde sa miséricorde et donne de la patience à sa famille et ses proches” conclut le ministre dans son message. 

Vendredi, la petite ville balnéaire d’Harhoura, au sud de Rabat, a été le théâtre d’un tragique accident de voiture qui a coûté la mort d’un gendarme. Ce dernier avait arrêté l’individu, qui roulait à vive allure, pour excès de vitesse. Refusant d’obtempérer, le suspect, un Marocain de nationalité néerlandaise a, lors d’une tentative de fuite, renversé brutalement le gendarme, qui a succombé à ses blessures à l’hôpital militaire de Rabat. 

Marié et père d’un enfant, il a été inhumé samedi après-midi au cimetière de Khénifra, sa ville d’origine, en présence de sa famille et de hauts gradés de la gendarmerie royale.