MAROC
09/02/2016 07h:15 CET | Actualisé 09/02/2016 07h:15 CET

Maroc: Mohamed Hassad déclare la guerre aux "fonctionnaires fantômes"

DR
Vers la fin de l'absentéisme injustifié dans les administrations marocaines?

FONCTION PUBLIQUE - Près de trois ans après la publication de la circulaire sur l'absentéisme dans la fonction publique, le problème ne semble toujours pas résolu. Les walis et les gouverneurs ont reçu des instructions de la part du ministre de l'Intérieur, Mohamed Hassad, afin de combattre l'absentéisme non justifié dans l'ensemble des services et directions affiliées au ministère de l'Intérieur et aux communes.

L'information a été révélée par le site d'information Al Yaoum24 qui détaille les dispositifs mis en place afin de lutter contre ce fléau. Parmi les mesures, l'installation de dispositifs technologiques afin de renforcer le contrôle des employés, les ponctions sur salaires des absents ainsi que le renforcement du rôle des conseils disciplinaires.

Si l'efficacité de cette démarche reste à prouver, ce n'est pas la première fois que le l'administration marocaine déclare la guerre aux "fonctionnaires fantômes". Annoncée fin janvier 2016, la mise en place de pointeuses horaires à l'entrée de toutes les administrations de la ville de Casablanca devrait être effective à partir de mars prochain.

En 2012, le ministère de la Communication avait lancé le site www.stopabsence.ma. Un portail qui permet aux citoyens de dénoncer de manière anonyme les cas d'absentéisme injustifié de leurs collègues dans les administrations publiques.

En mai 2014, le ministre de la Santé Houcine El Ouardi s'était également insurgé contre l'absentéisme non justifié de ses fonctionnaires et avait, dans la foulée, publié une circulaire qui a entrainé la suspension directe de deux médecins à Meknès. Ce texte prévoyait notamment l'éventuelle traduction devant la justice des médecins soupçonnés de déserter leurs postes pour travailler dans des établissements privés.

Dans une interview accordée au site Telquel.ma, le ministre de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration, Mohamed Moubdii, avait déploré l'absence de "chiffres précis et exacts" concernant l'absentéisme injustifié dans la fonction publique, avouant que "certaines personnes perçoivent un salaire sans être présents". Lors de cet entretien, le ministre avait estimé que la mise en place d'un système de "notation des fonctionnaires" pouvait en venir à bout de ce fléau que le Maroc peine encore à dépasser.

Galerie photo 13 astuces pour améliorer votre espace de travail Voyez les images