MAROC
27/10/2019 10h:02 CET

Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de Daech, aurait été tué en Syrie, selon les médias américains

Le président américain Donald Trump a prévu de faire une annonce “très importante” depuis la Maison Blanche ce dimanche.

Le HuffPost
Le chef du groupe jihadiste État islamique Abou Bakr al-Baghdadi, ici sur une vidéo diffusée en avril, aurait été tué dans un raid américain en Syrie.

SYRIE - Le chef du groupe État islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi a été visé par un raid américain samedi en Syrie au cours duquel il aurait trouvé la mort, ont annoncé dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 octobre les chaînes de télévision CNN et ABC.

Selon ces médias, qui citent des hauts responsables, al-Baghdadi a trouvé la mort lors d’une opération de l’armée américaine dans le nord-est de la Syrie. Selon un responsable cité par ABC, il aurait fait exploser sa veste chargée d’explosifs pour se suicider.

L’armée américaine effectue des tests avant de pouvoir confirmer formellement la mort du chef du groupe jihadiste, a indiqué CNN.

Interrogé par l’AFP, le Pentagone s’est refusé à tout commentaire.

Le président américain Donald Trump a prévu de faire une déclaration “très importante” depuis la Maison Blanche dimanche matin à 9h00 (14 heures à Paris). Il a publié un message sibyllin sur Twitter: “Quelque chose d’énorme vient de se passer!”, a-t-il écrit.

Si l’opération militaire américaine a effectivement été couronnée de succès, elle serait la plus importante visant un haut responsable jihadiste depuis la mort, le 2 mai 2011, d’Oussama Ben Laden, le chef d’Al-Qaïda tué par les forces spéciales américaines à Abbottabad au Pakistan.

Abou Bakr al-Baghdadi n’a plus donné signe de vie depuis un enregistrement audio diffusé en novembre 2016, après le début de l’offensive irakienne pour reprendre Mossoul dans lequel il exhortait ses hommes à lutter jusqu’au martyre.

C’est à Mossoul que le chef de l’EI a fait sa seule apparition publique connue, en juillet 2014, à la mosquée al-Nouri. En turban et habit noirs, barbe grisonnante, il avait alors appelé tous les musulmans à lui prêter allégeance après avoir été désigné à la tête du califat proclamé par son groupe sur les vastes territoires conquis en Irak et en Syrie voisine.