TUNISIE
28/03/2018 18h:52 CET | Actualisé 28/03/2018 19h:24 CET

Pour Abir Moussi, l'IVD représente une branche de l'organisation des Frères Musulmans

Elle pense qu'il est maintenant clair qu'une force politique défend l’Instance.

“L’Instance Vérité et Dignité représente une des filiales de l’organisation des Frères musulmans en Tunisie” a déclaré mercredi la présidente du Parti Destourien Libre (PDL), Abir Moussi, à l’occasion d’une conférence de presse tenue par le parti.

Moussi estime qu’il est maintenant clair qu’une force politique défend l’Instance, dit-elle.

“Les interventions pleines de rancœur qu’on a pu entendre à l’ARP sont politiquement destinées à falsifier l’histoire du pays” a-t-elle déclaré ajoutant que la justice transitionnelle telle qu’elle a été définie ne pourra pas aboutir à la réconciliation car “elle se base sur une loi de haine, de dictature, et de violation des Droits de l’Homme”.

Elle a ainsi remis en question la loi organique 2013-53 du 24 décembre 2013, relative à l’instauration de la justice transitionnelle et à son organisation, estimant qu’elle n’a pas lieu d’être, puisque, dit-elle, “elle a été rédigée sur de mauvaises bases”.

Moussi a également appelé à ce que les accusations dirigées vers l’IVD lors des dernières séances à l’ARP, fassent l’objet d’enquêtes judiciaires.

“Comment se fait-il que des députés parlent de dépassements, de crimes, et de corruption de l’Instance, et que tout cela passe inaperçu”.

Le PDL a d’autre part présenté lors de cette conférence quelques aspects de son projet de nouvelle constitution qu’il compte proposer à plusieurs partis politiques et organisations nationales.

“Le projet de la nouvelle constitution propose une nouvelle vision du système politique en Tunisie” a déclaré Moussi

Selon elle, cette nouvelle constitution adoptera ce qu’elle a appelé “un régime présidentiel modéré”, ajoutant qu’un nouveau tribunal chargé de trancher dans la constitutionnalité des lois, sera mis en place.

“Nous allons envoyer des demandes de réunions aux organisations nationales comme l’UGTT, l’UTICA, et l’Union nationale de la femme tunisienne, et nous proposerons notre projet à la présidence du Gouvernement, l’Assemblée des Représentants du Peuple, et les différentes composantes de la société civile” a annoncé Abir Moussi.

À l’occasion du 62ème anniversaire de l’indépendance, le Parti Destourien Libre avait déposé une copie de son projet de constitution au secrétariat de la présidence de la république, le proposant comme alternative à la constitution de 2014 adoptée par l’Assemblée Nationale Constituante après la révolution.

Il a également rappelé qu’il avait adressé une lettre ouverte au chef de l’Etat, le 25 juillet 2017, pour l’inviter à faire usage de ses prérogatives constitutionnelles pour présenter une initiative législative en vue d’amender la constitution.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.