ALGÉRIE
18/04/2019 12h:58 CET

Abdelkader Ziari reçu par Abdelkader Bensalah: "Il est urgent de sortir de la constitution actuelle"

Le Chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah a lancé les consultations avec les personnalités, partis politiques et associations. Un engagement pris lors de son discours à la nation du mardi 9 avril. “C’est en concertation avec la classe politique et civile citoyenne que je me propose, en priorité et en urgence, de créer une institution nationale collégiale, souveraine dans ses décisions, à laquelle sera dévolue la mission de réunir les conditions nécessaires de préparation et d’organisation d’élections nationales honnêtes et transparentes”, avait annoncé le Chef de l’Etat.

Jeudi en début de journée, Abdelaziz Ziari, ancien président de l’APN et qui a occupé plusieurs postes ministériels a été invité à donner son point de vue sur la situation actuelle et les solutions qu’il préconise pour une sortir de la crise.  

Pour l’ancien président de l’APN, il ne faut plus faire référence à la constitution actuelle qui ne répond pas à la situation exceptionnelle dans laquelle se trouve l’Algérie.  “Il est urgent de sortir de la constitution actuelle et mettre en place une phase de transition d’une année au plus”, a expliqué M Ziari au HuffPost Algérie quelques minutes après sa rencontre avec le chef de l’Etat.

Pour M Ziari, cette période de transition doit permettre de mettre en place une nouvelle loi électorale, procéder à une révision du fichier électorale et l’élection d’une assemblée constituante qui est “la solution la mieux indiquée dans la phase actuelle”, juge-t-il.             

Face à Abdelkader Bensalah, l’ancien ministre de la santé a plaise pour le départ immédiat du gouvernement Bédoui. “On ne peut pas continuer avec un gouvernement qui n’a pas la confiance des algériens. Comment organiser des élections propres si celui qui était en place à l’intérieur lors des fraudes dirige aujourd’hui le pays”, explique-t-il.