MAROC
11/02/2019 13h:19 CET

Abdelilah Benkirane menace de poursuivre Rachid Niny pour diffamation

Dans une vidéo dans laquelle il dément toucher deux retraites.

Abdelilah Benkiran/Facebook

DÉMENTI - L’ancien chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, s’insurge contre “les menteurs”. Dans une vidéo publiée hier soir, il hausse le ton et adopte un air menaçant contre ceux qui l’accusent de profiter de deux retraites: une exceptionnelle et l’autre complémentaire civile.   

Dix minutes durant, Benkirane exprime indignation, accusant Al Akhbar et Barlamane.com de le persécuter et de chercher à nuire à son parti, le PJD. Et pour cause, les deux médias publient des documents censés prouver “sa retraite dorée”, notamment le dahir signé le 1er décembre dernier lui accordant un montant de 70.000 dirhams par mois en tant que retraite exceptionnelle. Si Benkirane ne nie pas cette retraite, il tient à marteler tout au long de la vidéo qu’il n’a jamais cumulé deux retraites comme le laissent entendre les deux médias, et que l’État ne lui a pas versé non plus 140 millions de centimes, comme le prétend Al Akhbar, évaluant le montant du rappel de sa retraite à effet rétroactif (à partir du 16 mars 2017).   

Capture d'écran

“L’État m’a versé ce qu’il avait pour instruction de me verser (...) J’ai déjà dévoilé tout mon patrimoine et toute ma fortune lors de la conférence que j’avais tenue”, souligne-t-il, précisant qu’à l’occasion, il avait déclaré que le souverain lui a accordé une retraite exceptionnelle. “Je suis surpris, aujourd’hui, par ce journal de Niny”, fustige-t-il, estimant être victime d’acharnement. “Niny affirme que Benkirane touche une retraite complémentaire civile qu’il n’a pas dévoilée au cours de ses récentes sorties médiatiques et qui n’est pas liée à ses fonctions gouvernementales et parlementaires”, lit l’ancien chef du gouvernement, estimant avoir droit à des excuses.

Et de rappeler que “les menteurs” avaient prétendu bien avant qu’il touchait tantôt 90.000 dirhams, tantôt 130.000 dirhams. “Je n’avais pas réagi (...) Ces menteurs se remettent, à présent, en question (...) Et s’ils prétendent que je touche une autre retraite, ils n’ont qu’à le prouver”, les défie-t-il. 

Benkirane précise que depuis octobre 2017, il ne perçoit plus de retraite de parlementaire jusqu’à ce jour et qu’il ne dispose d’aucune “retraite complémentaire”. “Mais comment puis-je vous affronter, affronter ma famille, si cela était vrai?”, s’interroge-t-il, se disant “prêt à quitter le Maroc par respect pour les autres”.

La question de l’honneur, l’ancien chef du gouvernement en a fait le leitmotiv de sa nouvelle sortie, précisant, cette fois-ci, qu’il est à bout: s’exclame-t-il, en montrant la manchette du journal. “Toi et ce Barlamane.com, je vous défie!”, ajoute-t-il, précisant qu’il est désormais en droit de saisir la justice contre la diffamation.

Capture d'écran

Par ailleurs, Benkirane tient à souligner qu’il n’est pas le seul à avoir bénéficié de la retraite exceptionnelle, indiquant qu’avant lui, Abderrahman Et Youssoufi en a aussi profité. “Je demande à Driss Jettou de venir enquêter sur ce que j’ai”, lance-t-il défendant son intégrité et appelant les Marocains à ne pas être crédules et de vérifier l’information qu’on leur sert.