TUNISIE
09/12/2018 20h:06 CET | Actualisé 10/12/2018 12h:17 CET

Abdelaziz Gorgi, un parcours atypique et une oeuvre jouissive à découvrir

Il était une figure de proue du monde artistique tunisien pendant des décennies

Exposition Gorgi

Il était une figure de proue du monde artistique tunisien pendant des décennies, Abdelaziz Gorgi, décédé en 2008, a laissé un héritage inestimable. 

Cet héritage fait l’objet d’une exposition inédite au Palais Kheireddine dans la médina de Tunis. Le choix du lieu de l’exposition n’est pas aléatoire: c’est un retour aux sources. Abdelaziz Gorgi, issue d’une famille tunisoise, a vu le jour à la médina, et il ne l’a jamais vraiment quitté. Elle imprègne ses œuvres. 

“Gorgi, c’est l’enfant de la médina, l’enfant du peuple, c’est pour cela qu’on a choisi cet endroit”, affirme la fille d’Abdelaziz Gorgi et la galeriste, Aicha Gorgi, au HuffPost Tunisie

Lors de l’inauguration de l’exposition, vendredi 7 décembre, le président de la République, Béji Caid Essebsi, accompagné du ministre des Affaires culturelles, Mohamed Zine El Abidine, sont venus découvrir des centaines d’œuvres.

 Abdelaziz Gorgi n’était pas étranger au milieu politique. Il faisait partie de toute une génération de figures tunisiennes du monde politique, économique et culturel qui construisaient la Tunisie post-indépendance. L’exposition le reflète à travers des photos de lui prise aux côtés de nombreuses personnalités de l’époque, à l’instar de Habib Bourguiba, Mahmoud Messadi, Jules Lellouche et autres.

Exposition Gorgi

Ses peintures évoquaient une Tunisie plurielle, populaire et ancrée dans l’histoire. Il dessinait la mémoire de la Tunisie. L’exposition est aussi d’ailleurs une mise à nu de toute époque; son effervescence et ses aspirations. 

Pour Aicha Gorgi, l’exposition participe à dépoussiérer un héritage artistique, méconnu par beaucoup: “Il y a eu des artistes talentueux, on a une histoire artistique incroyable mais on n’a pas de musée, rien pour préserver et rappeler cet héritage culturel. La nouvelle génération, sur quoi ils vont se baser, sur quoi ils vont se référer, c’est quoi leur culture, c’est quoi leur patrimoine! Le but de l’exposition est de faire connaitre ce patrimoine”, explique-t-elle. 

Exposition Gorgi

Des centaines d’œuvres sont ainsi à découvrir. Pour Aicha Gorgi, cela représente une dizaine d’années de travail. Pour cause, l’oeuvre d’Abdelaziz Gorgi est riche. L’artiste, multidimensionnel, jonglait entre dessins, peintures, sculptures, timbres, tapisseries, céramiques, etc. Les supports et les techniques changent mais l’empreinte de Gorgi est la même, visible. Elle inspire la tunisianité, la gaieté, l’absence de tabous. 

L’exposition, organisée par la galerie Al-Gorji et la Fondation Talan, se poursuivra jusqu’au 31 janvier 2019. La visite est gratuite et des guides sont sur place pour encourager à découvrir le travail d’un pionnier du monde artistique tunisien. 

Exposition Gorgi
Exposition Gorgi

Lire aussi:Trois questions à Aïcha Gorgi, galeriste qui expose l’art tunisien à l’Art Fair Paris 2017

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.