TUNISIE
26/07/2018 13h:17 CET

Abandonnés dans un train sans conducteur, ces passagers ont eu la peur de leur vie (VIDÉO)

Un train, passagers à bord, a fait près de 10 Kilomètres sans conducteur

Un train de la banlieue sud de Tunis avec des passagers à bord s’est retrouvé, jeudi, en marche... seul, sans conducteur.

Les voyageurs du train de 7 heures de la banlieue-sud de Tunis ont vécu, ce jeudi 26 juillet 2018, une “traversée éprouvante” en frôlant la catastrophe. 

D’Ezzahra à Fondok Jedid, soit près de 8 stations, ces derniers se sont retrouvés abandonnés à leur sort après que le conducteur ait quitté la locomotive pour vérifier une panne survenue au niveau de la fermeture des portes, et que celui-ci ait démarré sans conducteur à bord, rapporte Mosaïque Fm

Paniqués, affolés, perdus ... les passagers ont échappé de justesse à une catastrophe certaine, comme le montrent la vidéo et les photos ci-dessous. 

D’après le directeur de la communication et porte-parole de la Société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT), Hassen Miaadi, le cauchemar a pris fin lorsque le train s’est retrouvé privé d’électricité, après la station de Fondok Jedid. Il s’est arrêté seul en pleine campagne.

Le responsable a fait savoir, sur les ondes de Shems Fm, qu’alertés par l’incident, les autorités responsables ont vite décidé de dévier le train, qui devait entrer en gare vers la ligne qui mène à Sousse. “Si le train avait continué son chemin et était arrivé à la gare, ça aurait pu tourner à la catastrophe” a-t-il estimé en précisant que tous les agents de la compagnie ont été appelés à sécuriser les croisements tout au long du trajet. 

Il a noté, par ailleurs, que la Protection civile, les forces armées et les unités sécuritaires se sont très vite rendues sur place afin de porter secours aux passagers sous le choc.

Interrogé sur l’absence d’un co-conducteur, Miaadi a précisé que le protocole et le règlement des trains qui assurent les dessertes dans la banlieue sud n’imposent pas d’accompagnateur. 
Il a annoncé qu’une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances de cet incident.

Plusieurs personnes ont violemment critiqué le système de sécurité dans les trains et ont remis en doute le système ferroviaire en Tunisie. D’habitude, les trains sont munis d’un système de sécurité, un système de veille automatique qui permet de s’assurer en permanence que le conducteur est présent à son poste et conscient. De plus, le train s’arrête immédiatement en cas de malaise ou de décès du conducteur. Or ce n’est pas le cas ici.  

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.