MAROC
07/02/2019 10h:31 CET

A Washington, Bourita et Pompeo examinent l'élargissement de la coopération bilatérale

Au programme: actions régionales, lutte anti-terrorisme et paix au Moyen-Orient.

ASSOCIATED PRESS

INTERNATIONAL - Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, et son homologue américain Michael Pompeo, ont examiné, mercredi, la possibilité d’élargir la coopération bilatérale entre le Maroc et les Etats-Unis aux questions régionales. Ce, en renforçant au passage, le partenariat stratégique de longue date qui unit les deux pays. 

Lors de cette rencontre, à laquelle a pris part l’ambassadeur du Maroc à Washington, Lalla Joumoula Alaoui, le chef de la diplomatie américaine a estimé que la participation du Maroc aux pourparlers avec l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara a été “constructive”. Il a tenu à remercier le royaume “pour ses efforts résolus dans la lutte contre l’influence néfaste de l’Iran dans la région”, a annoncé le porte-parole adjoint du département d’Etat américain, Robert Palladino. 

Pompeo a également tenu à exprimer ses remerciements au Maroc pour son soutien au président par intérim du Venezuela, Juan Guiadó, indique la même source. 

Par ailleurs, les deux ministres ont discuté de la prochaine conférence ministérielle sur “la promotion d’un avenir de paix et de sécurité au Moyen-Orient, relevant que ce conclave sera une étape importante vers la construction d’un cadre de sécurité plus solide pour cette partie du monde”.

Le modèle marocain en matière de lutte anti-terrorisme et radicalisme 

Cette entrevue s’est déroulée en marge de la participation de Nasser Bourita à la réunion ministérielle de la Coalition mondiale anti-Daesh. Le ministre a affirmé que le Maroc a été en mesure d’initier, sous le leadership du roi Mohammed VI, une approche “unique” et “reconnue” en matière de prévention et de lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent. 

Il a mis en avant la stratégie marocaine qui s’appuie sur un triptyque portant sur la formation adéquate des prédicateurs au sein de l’Institut Mohammed VI pour la formation des Imams Morchidines et Morchidates. Il a précisé que cette dernière vise à diffuser les valeurs authentiques de l’Islam de la modération et contrer la propagation des idéologies radicales. Il s’agit, dans ce même esprit, a-t-il ajouté, de déconstruire le discours extrémiste à travers les médias audiovisuels, ainsi que les réseaux sociaux et Internet. 

Le troisième élément de ce triptyque consiste en la prévention et la lutte contre la propagation de l’extrémisme violent dans les prisons et la réhabilitation et la réinsertion des détenus à travers un programme spécifique baptisé “Mosalaha” (réconciliation), a poursuivi le ministre. 

Co-président du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF), le Maroc, ajoute Bourita, “est résolument déterminé à poursuivre la promotion de l’importance du développement et de la consolidation des capacités de la société civile pour qu’elle puisse se prémunir contre la résurgence de Daesh ou tout autre groupe partageant les mêmes desseins extrémistes violents”.

Il a, dans ce cadre, assuré que la priorité du Maroc demeure une meilleure coordination avec d’autres plateformes multilatérales en vue d’encourager la mise en oeuvre des bonnes pratiques développées par le GCTF contre l’émergence des menaces liées au terrorisme et à l’extrémisme violent. 

Cette visite à Washington a été l’occasion, pour le ministre, de rencontrer d’autres responsables de l’administration américaine, notamment le sous-secrétaire d’Etat chargé des Affaires politiques américaines, David Hale.