MAROC
23/09/2018 17h:55 CET

À Meknès et Mohammedia, des trafiquants de drogue récidivistes neutralisés par les balles de la police

L'un d'eux a succombé à ses blessures.

rrodrickbeiler via Getty Images

SÉCURITÉ - Deux villes, deux scénarii quasi similaires, avec pour protagonistes des trafiquants récidivistes munis d’armes blanches. À Mohammedia, ce dimanche matin, un fonctionnaire de police exerçant à la brigade des motards relevant du district provincial de sûreté de Mohammedia, a ainsi été contraint de faire usage de son arme de service lors d’une intervention visant à neutraliser un chien de race dangereuse appartenant à deux individus aux multiples antécédents judiciaires pour vol et trafic de drogue, rapporte un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

La même source précise qu’une patrouille de police est intervenue pour arrêter les deux suspects qui agressaient les passants à l’aide de l’arme blanche, et que les deux prévenus ont menacé les agents de sûreté avec ce chien en les exposant à un danger réel, ce qui a contraint un élément de la patrouille de faire usage de son arme de service en tirant cinq balles ayant permis de neutraliser l’animal et d’appréhender les deux individus, placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent.

La veille au soir, à Meknès, un brigadier-chef de police exerçant à la brigade mobile des motards relevant de la préfecture de sûreté de Meknès a été lui aussi contraint de faire usage de son arme de service, lors d’une intervention visant à arrêter un individu également concerné par des antécédents judiciaires multiples pour trafic de drogue, indique également aujourd’hui la DGSN. 

La DGSN précise que le prévenu, qui faisait l’objet d’un avis de recherche au niveau national pour désobéissance et menace, a sérieusement mis en danger la vie des citoyens et d’agents de la police à l’aide dune arme blanche. Muni d’une “grande machette”, il a mis en danger la vie et la sécurité de ses voisins, poursuit le communiqué, et a manifesté une résistance violente à l’encontre des agents de sûreté lors de son arrestation, contraignant ainsi le fonctionnaire de police à tirer trois balles de sommation de son arme de service. L’une de ces balles a touché le prévenu, causant son décès après son transfert à l’hôpital.

Lors de cette intervention, une personne présente à proximité du lieu de l’intervention policière a été touchée accidentellement par des éclats d’une balle au niveau de la cheville et a été évacuée à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires, ajoute le communiqué.

La dépouille a été déposée à la morgue pour besoin d’autopsie, alors que les investigations et l’enquête se poursuivent sous la supervision du parquet compétent en vue d’élucider les circonstances de cette affaire.