MAROC
24/09/2018 11h:31 CET | Actualisé 24/09/2018 18h:22 CET

À Martil, la marine royale met en échec une tentative d'émigration clandestine

Opération déjouée au prix d'une poursuite en mer.

MARCOS MORENO via Getty Images
Un bateau de migrants dans le détroit de Gibraltar, début septembre dernier.

MIGRATION - La marine royale veille au grain. En collaboration avec la gendarmerie royale, elle a ainsi fait avorter une opération d’émigration clandestine à partir de la plage de Martil, indique un communiqué de l’État-Major Général des Forces Armées Royales.

La mise en échec de cette tentative a été menée dans la nuit du 22 au 23 septembre dernier, par une unité combattante de la Marine royale opérant en Méditerranée. Cette dernière a poursuivi une embarcation de très grande vitesse, qui tentait de rejoindre la plage de Martil pour récupérer des candidats à l’émigration clandestine, poursuit le communiqué. 

La coordination entre cette unité et deux embarcations rapides de la gendarmerie royale l’ont contrainte à prendre la fuite vers le large, indique la même source, précisant qu’aucun candidat à l’émigration clandestine n’a pu être embarqué.

Le ministre délégué chargé des relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, indiquait récemment lors d’un point de presse que le nombre de Marocains impliqués dans des tentatives d’immigration illégale était en baisse, avec 13% de Marocains parmi les personnes impliquées dans les tentatives d’immigration clandestine déjouées à fin août 2018, contre 20% un an auparavant. Le ministre avait par ailleurs fait état de 39.000 tentatives d’immigration clandestine déjouées à fin août 2017, contre 54.000 tentatives à fin août dernier. “Ce chiffre atteste des efforts intenses déployés par les pouvoirs publics pour lutter contre les réseaux d’immigration illégale”, a souligné Mustapha El Khalfi.