MAROC
05/09/2018 10h:21 CET

À Marrakech, ouverture d'une enquête sur "l'outrage porté au drapeau marocain" par un Français

Un acte passible d'une peine de prison et d'une amende.

anass bachar via Getty Images

JUSTICE - La police judiciaire de Marrakech a ouvert, mardi 4 septembre au soir, une enquête judiciaire sur “l’outrage porté au drapeau marocain” par un citoyen français résidant au Maroc.

Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique avoir soumis à une enquête un Français de 61 ans qui apparaissait dans une vidéo en train de perpétrer “des actes suggestifs qui méprisent le drapeau national”.

“Une enquête est en cours afin de déterminer les tenants et aboutissants de ces actes criminels et les circonstances de leur tournage et de leur promotion”, avant que le mis en cause soit déféré devant la justice, indique la DGSN.

Selon le média local Kech24, il s’agit du patron d’un restaurant et bar à vin situé dans le quartier Guéliz à Marrakech. Dans la vidéo, on le voit danser torse nu sur une table devant des convives, le drapeau marocain noué autour de la taille, en train de boire du vin.

Le code pénal prévoit une peine de prison “de six mois à trois ans et d’une amende de 10.000 à 100.000 dirhams quiconque porte outrage (...) à l’emblème et aux symboles du Royaume”.

“Lorsque l’outrage est commis en réunion ou en rassemblement, la peine encourue est l’emprisonnement d’un an à cinq ans et une amende de 10.000 à 100.000 dirhams. La tentative est passible des mêmes peines”, précise le code pénal.

Les coupables peuvent également être interdits de séjour au Maroc pour une durée de deux à dix ans.

Sont notamment considérés comme emblème et symboles du Royaume la devise, le drapeau et l’hymne national.