MAROC
18/01/2019 16h:27 CET

À Malte, Nasser Bourita plaide pour la création d'un "G10 Méditerranée"

Et pour une candidature Maroc-Portugal-Espagne pour le Mondial 2030...

MAECI

DIPLOMATIE - Passer du “Dialogue 5+5” au “G10 Méditerranée”. C’est l’idée avancée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, lors de son allocution vendredi 18 janvier à la 15e réunion des ministres des Affaires étrangères des pays du Dialogue 5+5 de la Méditerranée occidentale, qui se tient à La Valette (Malte).

Alors que ce forum méditerranéen tente depuis près de trente ans de promouvoir la coopération régionale entre les dix pays de la partie occidentale de la Méditerranée (l’Italie, la France, l’Espagne, le Portugal et Malte au nord, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye et la Mauritanie au sud), Nasser Bourita veut changer de schéma.

Dépasser la logique de rive face à l’autre

“Soulignant la maturité dont aujourd’hui fait preuve le Forum 5+5, Nasser Bourita a estimé le moment opportun de passer à une nouvelle étape, à même d’imprimer à la coopération entre les membres du 5+5 une vitesse supérieure, une ampleur et une dimension étendues, et ce par la création d’un groupe de partenariat, dépassant le paradigme classique du 5+5: le ‘G10 Méditerranée’”, précise le ministère dans un communiqué.

“Le G10, véritable ambition affichée du Maroc pour une Méditerranée libérée de ses pesanteurs qui l’entravent parfois de joindre la volonté à l’action, se voudrait un réceptacle pour des dynamiques de coopération à géométrie variable”, poursuit le ministère.

Ce nouveau format, “flexible et adaptable”, permettrait de “dépasser la logique de rive face à l’autre ou bloc face à l’autre, et favoriser l’émergence de synergies décomplexées, ouvertes et opérationnelles, permettant ainsi d’appréhender efficacement les défis qui s’imposent à tous”, souligne le communiqué, sans donner plus de détails sur les changement structurels et organisationnels que cela supposerait.

Cette proposition s’ajoute à celles portées par le président français Emmanuel Macron, dont l’idée d’un “Sommet des deux rives” de la Méditerranée sera concrétisée à Marseille l’été prochain, et celle du Portugal pour un “Dialogue Euro-Maghreb”. Des initiatives qualifiées de “novatrices” par Nasser Bourita et dont il s’est “réjoui”.

Migration, jeunesse et... foot

Le discours du ministre a également été l’occasion de plaider pour une déclinaison “5+5” du Pacte mondial sur la migration adopté en décembre à Marrakech, pour qu’il soit adapté à l’espace méditerranéen, et de mettre l’accent sur la jeunesse qui représente aujourd’hui plus de 60% de la population des pays membres du 5+5.

“Cette jeunesse doit évoluer dans la dignité du savoir et du travail, trouver du sens dans son présent et être préservée des extrémismes, sous toutes leurs formes”, peut-on lire dans le communiqué du ministère. Le Maroc se propose ainsi d’organiser une conférence ministérielle sur la jeunesse, dédiée à la formation, à l’éducation et à l’emploi.

Enfin, l’idée d’une candidature conjointe Maroc-Espagne-Portugal pour l’organisation de la coupe du Monde 2030 serait, pour le ministère, une manière  de concrétiser ce rapprochement entre les deux rives de la Méditerranée. Cela “devrait être un élément mobilisateur” au sein de l’espace méditerranéen, conclut le communiqué.