MAROC
02/08/2019 10h:32 CET

À l'origine des "nuits des étoiles", une comète qui menace toute vie sur Terre

Les visites de Swift-Tuttle près de la planète bleue ne sont pas particulièrement l'occasion de se réjouir.

Anadolu Agency via Getty Images

ASTRONOMIE - Il n’y a pas que les astres qui seront faciles à observer durant la Nuit des étoiles 2019. Sans autre accessoire que vos yeux, et si bien sûr le ciel est dégagé, le moment sera idéal pour faire une avalanche de voeux. C’est en effet la période des pluies d’étoiles filantes, qui vont éclairer le ciel nocturne tout autour du monde.

Derrière ces trainées blanches se cache pourtant une bien sombre menace pour la planète, comme vous pouvez le découvrir dans la vidéo en tête de cet article. Si c’est au coeur de l’été qu’il nous est possible d’admirer autant d’étoiles filantes, c’est parce que l’orbite de la Terre croise celle de la comète 109P, aussi appelée Swift-Tuttle, du nom de ses découvreurs. 

Comme toutes les comètes, Swift-Tuttle est constituée de roche et de glace, et laisse derrière elle une gigantesque traînée qui, année après année, se détache en d’infimes poussières d’étoiles. Ces poussières, présentent sur l’intégralité de l’ellipse que décrit de Swift-Tuttle autour du soleil, se transforment en étoiles filantes lorsqu’elle pénètrent dans notre atmosphère. Sous l’effet de la chaleur, elles sont instantanément vaporisées, dégageant la traînée lumineuse que l’on connaît.

Même scénario que pour les dinosaures

Mais la comète 109P n’est pas seulement la bienfaitrice des amateurs d’astronomie. Avec son noyau de 26 kilomètres de diamètre, Swift-Tuttle est un mastodonte, dont la taille est au moins égale à l’objet stellaire à l’origine de la disparition des dinosaures. Et si la Terre était très malchanceuse, l’histoire pourrait bien se répéter un jour.

La révolution complète de la comète 109P dure ainsi 133 ans, croisant à chaque fois de façon quasi-perpendiculaire l’orbite de notre planète. Or, si son observation n’a commencé qu’au XIXè siècle, Swift-Tuttle passe de plus en plus près de nous: en 1992, la comète était passée à la distance respectable de 177 millions de kilomètres de Terre. Au prochain rendez-vous, en 2126, les deux cailloux pourraient ne se manquer “que” de 24 millions de kilomètres, soit un tiers de la distance nous séparant de la planète Mars.

Mais en 3044, les choses commencent à se corser sérieusement pour le berceau de l’humanité et ses protégés: la comète ne devrait passer qu’à 1,6 millions de kilomètres de nous, soit...pas grand-chose en terme de distances astronomiques, surtout si l’on prend en compte la marge d’erreur de prédictions faites à aussi long terme. Nos descendants ont peut-être une ambitieuse mission de sauvetage devant eux.

 

Cet article a été initialement publié sur le HuffPost France.