ALGÉRIE
25/07/2018 15h:06 CET

A l'hôpital d'Oran, un citoyen découvre la dépouille de son enfant dans une boîte en carton

Capture decran

Les images sont révoltantes. A l’Etablissement hospitalier universitaire (EHU) “1e Novembre” de la ville Oran, un citoyen a été scandalisé de découvrir à la morgue la dépouille de son nouveau-né dans ...

une boite en carton.

Trois années après la diffusion du reportage “choc” sur la situation dégradante du service de maternité du CHU de Constantine, un autre scandale vient ternir l’image des hôpitaux algériens. Malgré les explications du responsable de la morgue à propos de cette “mise en carton”, ce nouveau scandale a vite fait réagir le directeur de la Prévention au ministère de la Santé, qui a annoncé la création d’une commission d’enquête dépêchée vers cet hôpital.

Arrivé mardi à la morgue de cet établissement hospitalier à Oran pour récupérer la dépouille de son fils, un nouveau-né, le père se voit remettre le corps dans une boîte en carton.  

Les images, filmées et publiées par lui-même, montrent ainsi la dépouille de son enfant emmaillotée dans un drap bleu et placée dans une boite en carton. Le père, révolté et indigné de voir son fils dans cette boite, a refusé récupérer le corps sans dénoncer une “absence de respect et d’humanité” au vu et au su de tout le monde.

La vidéo montre dès les premières secondes qu’un membre du personnel de la morgue a tenté d’empêcher le père de filmer, le sommant “de prendre son enfant et de le filmer dehors”.

Le même employé a par la suite essayé de justifier “la mise en carton” de la dépouille de l’enfant, mort-né. Il a ainsi déclaré au père “que c’est la morgue”, lui demandant, ironiquement, “comment voulait-il le récupérer”... Il a ensuite rejeté la responsabilité, tout comme d’autres employés, expliquant “avoir reçu la dépouille dans cet état”.

Interrogé par la chaîne de télévision Ennahar TV, le père est revenu sur cet événement, expliquant avoir été “choqué” d’apprendre que c’était son fils qui se trouvait dans cette boite de carton, qui avait suscité son intérêt à son entrée à la morgue, a-t-il révélé.

“Il s’agit d’un corps humain, d’un nouveau-né qui mérite le respect et la dignité”, a-t-il martelé. “J’ai retrouvé mon fils non-lavé et drapé dans un morceau de tissu. Je ne pouvais pas prendre mon fils dans cet état”. 

La vidéo a suscité beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux, où elle a été partagée en masse. Les internautes étaient nombreux à exprimer leur colère et à dénoncer des images “honteuses” et “scandaleuses”.

 

Interrogé ce matin par la chaîne de télévision Ennahar, un responsable de la morgue, M. Arrab Kamel, après avoir présenté ses condoléances, a déclaré que le père ”était excusé” au vu de sa situation, de colère et de choc dans laquelle il se trouvait. 

Il a ensuite affirmé que le père “a été autorisé à filmer car les services de la morgue ... n’avaient rien à cacher”, n’admettant aucun impair.

Toutefois, Dr. Djamel Fourar ne voit pas cette mise en carton de dépouilles de nouveaux-nés du même oeil ... Le directeur de la Prévention au ministère de la Santé a annoncé, cité par la même source, qu’une commission d’enquête a été mise sur pied et dépêchée à cet hôpital. 

Il a rajouté que ses services attendent le rapport de la Direction de la Santé d’Oran.