09/04/2019 13h:42 CET | Actualisé 10/04/2019 21h:04 CET

À l'honneur du SIAM 2019, la Suisse met son expertise au service de l'agriculture marocaine

Innovation, technologies de pointe, agriculture durable...

SALON-AGRICULTURE.MA

AGRICULTURE - Après la Hollande en 2018, la Suisse sera le pays à l’honneur de la 14ème édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM), du 16 au 21 avril prochain à Meknès, une édition placée sous la thématique “L’agriculture, levier d’emploi et avenir du monde rural”. L’occasion pour le pays helvétique de mettre en avant ses champions nationaux et de faire profiter le royaume de nombreuses innovations en matière d’agriculture. Afin de renforcer la coopération bilatérale dans ce secteur, des conventions seront signées par les deux parties.

La Suisse parmi les meilleurs investisseurs au Maroc

Les relations diplomatiques entre les deux pays remontent à 1956, lorsque la Suisse a reconnu l’indépendance du Maroc. Depuis, elle entretient avec le Maroc d’étroites collaborations corroborées par de nombreux partenariats et échanges économiques et commerciaux, notamment depuis la création de la Chambre suisse du commerce (CCSM), active à Casablanca depuis plus de 25 ans. Dès lors, un accord sur la promotion et la protection réciproque des investissements (API) a été signé en 1985 (en vigueur depuis 1991), suivi de l’adoption d’un accord de libre-échange (ALE) signé en 1997 (en vigueur depuis 1999). 

La Suisse compte parmi les dix plus grands investisseurs étrangers dans le royaume et y contribue dans divers secteurs avec l’implantation de plusieurs entreprises dans la construction, l’industrie pharmaceutique, l’agro-alimentaire, les énergies renouvelables, ou encore la construction et les matériaux, à l’instar de Swissport, Nestlé, Sika, ABB ou SGS, et souhaite faire de l’agriculture et l’alimentation des maillons forts. Depuis 2004, elle soutient activement la création d’empois et la durabilité à travers des projets agro-alimentaires, la valorisation des produits agricoles et l’échange d’expérience à travers tout le territoire marocain. Avec plus de 5 milliards de dirham d’investissement depuis 2014, les entreprises suisses génèrent à elles seules 9000 emplois directs dans le royaume, précisent des chiffres de la CCSM. 

“C’est d’abord un honneur car cet événement marque le couronnement et confirme l’excellence de nos relations bilatérales avec le Maroc depuis 1956, et c’est également une responsabilité parce que le SIAM est le plus grand salon agricole d’Afrique et est encore appelé à se développer au fil des années avec l’importance stratégique grandissante que prend l’agriculture du continent”, a déclaré l’Ambassadeur de Suisse au Maroc, Massimo Baggi, lors d’un point presse le 8 avril à la Résidence de l’ambassade à Rabat.

SIAM

Promouvoir l’agriculture durable

La mise à l’honneur de la Suisse dans le cadre de cette 14ème édition du SIAM n’est pas anodine et compte non seulement apporter une impulsion nouvelle aux relations des deux pays, mais surtout exalter un partenariat durable au service du développement au Maroc. Pour le secrétaire d’État suisse à l’Agriculture, le SIAM offre l’occasion de promouvoir une agriculture et des systèmes alimentaires plus durables dans les trois dimensions économique, environnementale et sociale et de promouvoir un secteur agricole et agro-alimentaire résolument innovant et tourné vers le futur pour profiter aux prochaines générations. 

Avec une des économies les plus compétitives du monde, le château d’eau de l’Europe investit considérablement dans l’activité agricole qui occupe un quart de son territoire et est assurée par près de 150.000 hommes et femmes sur 52.000 exploitations. Surtout, ce pays d’Europe centrale peut se targuer d’avoir le revenu rural le plus haut au monde. Dans la chaîne agro-alimentaire, près d’un demi-million de personnes s’activent et un poste de travail sur dix est directement ou indirectement lié à l’agriculture. Face aux défis environnementaux qui se posent partout dans le monde, le pays a adopté une politique agricole pour renforcer sa position sur les marchés et la compétitivité, protéger et utiliser durablement les ressources naturelles et permettre aux exploitations agricoles de se développer. 

“Nous devons accélérer la transition vers des modes de consommation et de production plus durables dans les secteurs agricole et agro-alimentaire (...) et faire en sorte que l’agriculture fasse partie de la solution” a noté l’Office fédéral de l’agriculture suisse. 

Par ailleurs, la Suisse renforce ses liens avec le Maroc par la montagne. Les deux pays ont récemment rejoint une alliance de pays et d’acteurs du secteur privé lancée par l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture, ayant pour but d’améliorer les conditions de vie des populations montagnardes et de protéger les environnements de montagne du monde entier.

L’innovation suisse au service du Maroc

Au Maroc, l’agriculture vit une période stratégique et cherche une transition pour s’ouvrir davantage à l’innovation et faire émerger une véritable classe moyenne agricole. Cette année au SIAM, le pavillon suisse contribuera à l’ancrage du “green leadership” du Maroc sur le plan régional et continental, impulsé par le roi Mohammed VI. 

Le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Mohammed Sadiki, s’est réjoui de la présence au SIAM de la Suisse. “Le SIAM, désormais un jalon qui rythme l’agenda agricole annuel du Maroc et même au-delà l’agenda agricole international, est le fer de lance du Plan Maroc Vert qui en a fait l’un de ses instruments de communication, d’ouverture et de rayonnement de l’agriculture marocaine”, a-t-il relevé. 

“La Suisse fait partie des pays qui ont réussi à faire de leur monde rural le prolongement naturel de leur monde urbain et vice-versa et la problématique de l’emploi des jeunes en milieu rural n’est pas perçue comme un défi mais comme opportunité pour créer des conditions d’emploi dans des secteurs d’avenir”, a indiqué Tariq Sijilmassi, à la tête de l’Association du SIAM. 

Le pays hôte investira 450m2 d’espace pour intervenir dans plusieurs champs d’expertises et présentera ses technologies de pointe ainsi que son arsenal de recherches agronomiques et alimentaires, comme l’utilisation de champignons et bactéries pour développer des biostimulants, la collecte intelligente du lait, l’agriculture de précision ou la communication à distance avec les systèmes d’irrigation. Un condensé d’innovations sera mis à disposition des visiteurs et des acteurs de l’agriculture du royaume. “Nous avons pensé notre pavillon comme une ambassade de tout ce que les entreprises suisses offrent de meilleur à l’agriculture marocaine”, a rappelé Sami Zirelli, président de la Chambre de commerce Suisse au Maroc. “Les entreprises suisses ne se contentent pas de créer des produits et services innovants, elles pensent et imaginent le monde qui va avec”, a-t-il ajouté. 

Certaines entreprises suisses présentes pourront accompagner les agriculteurs nationaux tant au niveau de la conversion de leur activité que de l’agrégation, du niveau de conformité, de la logistique ou de la valorisation. En amont du salon, une multitude de conventions seront signées entre les entreprises suisses et les partenaires marocains. Enfin, tout au long du SIAM, les visiteurs seront invités à vivre intensément l’expérience (gourmande) suisse en dégustant des chocolats et du fromage typiquement locaux mais aussi faire la connaissance d’un robot doté d’une intelligence artificielle, annoncent les organisateurs. 

En plus des animations dans les différents stands, la Suisse orchestrera, du 17 au 19 avril, un ensemble de conférences et de panels déclinés autour de l’innovation, de la transformation digitale et l’agriculture durable. Le SIAM 2019 s’apprête à accueillir 500 exposants issus de 72 pays et un million de visiteurs seraient attendus à cette grand-messe agricole africaine.