MAROC
19/05/2019 12h:16 CET

À l'Eurovision 2019, les Islandais déploient des banderoles pro-palestiniennes en direct

Les membres du groupe Hatari ont provoqué des huées dans le public de Tel-Aviv, à quelques secondes du dénouement.

MR BOONK / YOUTUBE

EUROVISION 2019 - Ceux qui connaissent Hatari s’attendaient à un coup d’éclat. Le groupe de Reykjavik, représentant l’Islande en finale de l’Eurovisionce samedi 18 mai à Tel-Aviv (gagnée par les Pays-Bas), a sorti des écharpes au nom de la Palestine en fin d’émission, provoquant des huées dans le public et une gêne manifeste chez les présentateurs.

C’est au moment de l’annonce des points accordés par le public à l’Islande, dans les dernières secondes de l’émission avant le résultat final, que les membres du groupe ont déployé des écharpes aux couleurs du drapeau palestinien, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Des huées se sont alors fait entendre dans le public de Tel-Aviv, avant que les deux présentateurs de la soirée, chargés d’annoncer les points du public après avoir entendu les votes des jurés internationaux, passent à la France.

L’un des membres du groupe s’était filmé quelques instants plus tôt, alors que l’organisation de l’Eurovision tentait de leur confisquer leurs drapeaux.

Leur titre : “La haine triomphera”

Le groupe, l’un des plus insolites de cette édition 2019 avec son univers BDSM (bondage, discipline, sadomasochisme) et sa musique entre électro-hardcore et techno, s’était pourtant gardé de tout coup d’éclat pendant sa prestation. Leur chanson, “Hatrið mun sigra” (“La haine triomphera”), portait à elle seule un message déjà très politique et délibérément “anti-capitaliste”. 

“Nous pensons que c’est important d’apporter (à l’Eurovision) notre message, qui est que la haine augmente en Europe, personne ne peut le nier. Il est important pour l’Europe de savoir que nous devons nous unir, se souvenir d’aimer, et trouver un moyen de faire la paix ou ‘la haine triomphera’”, disait l’un des membres du groupe en conférence de presse il y a quelques jours.

Avant même d’arriver à Tel-Aviv, le groupe en tenue de cuir cloutée avait témoigné de son opposition à l’occupation israélienne des Territoires palestiniens.

Interrogé par Wiwibloggs le 5 mai, l’un des membres du groupe avait reconnu être “partagé” au sujet de sa participation. “Mais je pense qu’en tant que candidats nous avons le pouvoir de dénoncer l’absurdité d’organiser un concours comme celui-ci, fondé sur l’unité et la paix, dans un pays marqué par le conflit et la désunion”, avait-il prévenu.

Israël et Tel-Aviv ont fait face à des appels au boycott de la part de militants dénonçant une entreprise culturelle visant à occulter les réalités du conflit israélo-palestinien. 

Cet article a été initialement publié par Le HuffPost France.