ALGÉRIE
12/04/2019 12h:45 CET

À la manifestation du vendredi, Gaid Salah en a eu pour son grade

Manifestation du vendredi 12 avril à Alger.

HuffPost Algérie

Malgré les tentatives de la police de réprimer les manifestants de ce 8e vendredi de la contestation contre le régime, les Algériens ont réussi à franchir les imposants cordons policiers et rejoindre les rues d’Alger-Centre. Gaid Salah est dans le viseur de certains manifestants. À coup de slogans et de pancartes, ils demandent au Général de corps d’armée d’accompagner les 3B.  

 

Hamdi Baala pour le HuffPost Algérie

En ce huitième vendredi de marche pacifique, les Algériens comme à l’accoutumée sont sortis nombreux pour exprimer une nouvelle fois leur refus des solutions de bricolage qui leur sont proposées. Si lors des précédentes manifestions, on ne contestait pas les décisions du vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’armée, aujourd’hui le message adressé à Gaid Salah est très explicite. Lui aussi est sommé de partir par une bonne partie des manifestants qui se sont sentis trahis par son dernier discours.

 

 Sur la pancarte d’un monsieur on voit Gaid Salah assis sur un char, et sur le canon les “3B”. Un autre citoyen a inscrit l’armée n’est pas Gaid Salah.

D’autres le questionne sur ses choix “Le peuple ou le gang?”. On convoque également sa conscience du Général de corps d’armée “Ya si Gaid Salah il vivra celui qui connait sa dignité”. Et on oublie pas de mettre une touche d’humour “on a gagné la mi-temps mais Gaid Salah a vendu le match”, et bien d’autres slogans qui expriment clairement que Général de corps d’armée est sur le point d’être classé avec ceux qualifiés de “gang” et que le peuple ne supporte plus d’être floué par quiconque.

Midi passé de quelques minutes, la manifestation se poursuit pacifiquement. La foule devient de plus en plus dense à la Place-Maurice-Audin, deuxième place mythique de la manifestation. La détermination des Algériens est intacte: “ce pays et le notre et nous imposerons nos choix” scandent-il.