TUNISIE
09/01/2019 10h:58 CET

À la découverte de Jacqueline Taieb: Cette tunisienne dont le titre "7 heures du matin" continue de bercer des générations

La Tunisie au coeur, Jacqueline Taieb continue de bercer des générations grâce à un titre qui semble immortel.

Jacqueline Taieb

Vous avez tous au moins fredonné une fois un de ces titres, en particulier “7 heures du matin” qui depuis une cinquantaine d’années passe en boucle sur les radios ou à la télévision dans différentes publicités.

Véritable hymne pour des générations, ce tube est chanté par Jacqueline Taieb, une chanteuse, productrice et parolière née franco-tunisienne, qui est née et qui a grandi à Tunis.

“Je suis née dans la Tunisie paradisiaque que j’ai quittée à l’âge de 8 ans” affirme-t-elle au HuffPost Tunisie, “j’y ai passé toutes les vacances de ma scolarité à l’université”.

 

Sorti en 1967, son tube la propulsera au devant de la scène musicale française.

“L’histoire de ‘7 heures du matin’ est inédite dans le show biz: Révélation du 1er Midem de 1967. Petit tube frenchie, ma chanson redevient à la mode dans les années 2000 et ce dans le monde entier, allant même à être utilisée en 2019 pour la campagne Tv de Google” raconte Jacqueline Taieb.

 

Pour elle, le succès de ce titre est dû essentiellement au thème qu’il aborde: “Personne n’aime se lever à 7 heures du matin. Les arrangements Soft Rock de Jean Bouchety joués par les meilleurs musiciens du Swinging London des sixties sont indémodables” affirme Jacqueline Taieb ajoutant que le message y est aussi sans doute pour quelque chose: “Le message derrière cette chanson est ’quand faut y aller, faut y aller!”.

Jacqueline Taieb

 

 

Après ce succès, elle décide de se tourner vers les autres en écrivant et produisant d’autres chanteurs, parmi elles Dana Dawson, qui entame sa carrière à 14 ans avec un titre écrit par Jacqueline Taieb “Ready to follow you”, devenant en 1988, la plus jeune chanteuse à intégrer le Top 50 et de connaitre par la suite un succès fulgurant.

“J’aivais écrit ‘ready to follow you’ et je suis partie à New-York pour faire des auditions. Plusieurs super chanteuses se sont présentées mais j’attendais mieux. Une jeune femme arrive, la petite trentaine. Je lui dit: ‘sorry’. Inutile de passer l’audition car c’est un titre pour teenager. Elle était bien sur déçue mais sur le pas de la porte, elle me dit: ‘je connais une jeune fille de 13 ans qui chante très bien. Je dis ‘ok’. Le lendemain Dana vient avec sa maman, chante A capella un titre. J’ai eu la chair de poule” se souvient Jacqueline. 

 

Très attachée à son pays natal, la Tunisie, Jacqueline y fera de nombreux clins d’oeil tout au long de sa carrière “entre nostalgie, amour, fraternité et engagement” dit-elle.

En effet, que ce soit à travers son titre “Le Printemps à Djerba”, véritable lettre d’amour à la ville sorti en 1978, son “Dégage song” en 2011 à l’aune de la révolution, ou encore “Vive la Tunisie” qu’elle dédie au ministre du Tourisme René Trabelsi “afin qu’il l’utilise pour sa prochaine pub sur la Tunisie, Jacqueline Taieb a toujours gardé la Tunisie au plus près de son coeur.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.