MAROC
22/09/2019 10h:48 CET | Actualisé 22/09/2019 11h:03 CET

À Hong Kong, nouveaux affrontements pour le 16e week-end de manifestations

De nombreux manifestants ont été interpellés au cours de ces échauffourées qui ont cependant été moins violentes qu’au cours des week-ends précédents.

HONG KONG - La police et des manifestants pro-démocratie se sont brièvement affrontés ce 21 septembre à Hong Kong, près de la frontière chinoise, à l’occasion du seizième week-end de manifestations dans cette ex-colonie britannique, comme le montre la vidéo en tête d’article.

La police a eu recours au gaz lacrymogène et aux canons à eau contre des groupuscules radicaux qui ont érigé des barricades et jeté des pierres et des cocktails Molotov, dans la ville de Tuen Mun, située dans le nord-ouest de Hong Kong.

De nombreux manifestants ont été interpellés au cours de ces échauffourées qui ont cependant été moins violentes qu’au cours des week-ends précédents.

La journée avait débuté par un rassemblement pacifique dans la ville de Tuen Mun, avant de dégénérer, selon un scénario désormais classique. Des pro-démocratie s’étaient aussi réunis dans un centre commercial du district de Yuen Long, à l’ouest de Hong Kong, pour commémorer les deux mois de l’attaque des “triades” par des pro-Pékin, qui avaient fait près de 50 blessés.

 

Le territoire semi-autonome traverse depuis juin sa plus grave crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, avec des actions et des manifestations quasi-quotidiennes pour demander des réformes démocratiques ou dénoncer une riposte policière jugée brutale par les contestataires.

Des projets de manifestations ou de grèves pour les semaines à venir pullulent en ligne, à l’approche de deux anniversaires-clefs : le 28 septembre pour marquer les cinq ans du début du “Mouvement des parapluies” de 2014 et le 1er octobre pour le 70e anniversaire de la fondation de la République de la Chine.

Cet article a été initialement publié par Le HuffPost France.