TUNISIE
03/09/2018 11h:54 CET

À deux semaines de la rentrée scolaire: Le ministre de l'Éducation fait le point sur les préparatifs

"Nous allons recruter 2200 enseignants et 1200 professeurs" pour cette rentrée a annoncé le ministre de l'Éducation.

À deux semaines de la rentrée scolaire, prévue pour le 17 septembre prochain, le ministre de l’Éducation, Hatem Ben Salem était l’invité de la matinale de Shems Fm où il est revenu sur les défis qui l’attendent à l’aune de cette nouvelle année.

Un manque d’enseignants et des problèmes d’infrastructures

“Nous avons un manque au niveau du corps enseignant (...) nous avons eu plusieurs réunions avec la présidence du gouvernement et avons demandé à ce que le ministère ait les ressources nécessaires avant la rentrée scolaire” a-t-il affirmé.

“Nous allons recruter 2200 enseignants et 1200 professeurs mais nous avons un grand manque en terme d’enseignants. Il en manque près de 10.000. Nous avons 7500 suppléants. On espère, qu’on pourra les aider à améliorer leur situation” indiquant qu’il existe actuellement des négociations avec la présidence du gouvernement sur les moyens donnés à ces améliorations.

Il existe également beaucoup de problèmes au niveau des infrastructures: “Les procédures régissant les transactions publiques nous retarde” a-t-il fustigé expliquant que certains élèves reprendront les cours alors que des chantiers seront toujours en réalisation: “Malheureusement, il n’y a pas d’autres solutions”.

Cependant, le ministre se veut optimiste: “Il y aura 529 centres sanitaires dans les écoles qui seront prêts à la rentrée”.

Par ailleurs, Hatem Ben Salem a lancé un appel à la société civile, “qui peut faire de grandes choses”. Cette aide de la société civile peut-être financière, surtout dans les écoles qu’ils auront ciblés a-t-il indiqué ajoutant que “le ministère de l’Éducation ne pourra pas tout faire tout seul”.

L’inscription à distance, un succès?

Ils étaient près de 160.000 élèves sur 900.000 au total à s’inscrire à distance jusqu’à ce jour a annoncé le ministre Hatem Ben Salem, avec un pic au niveau des inscriptions au gouvernorat de Tozeur.

“115.000 d’entre eux se sont inscrits via La Poste, 33.000 via les banques (...) et 14.000 via leurs smartphones” a-t-il annoncé.

Mais si les chiffres augurent de bons résultats pour cette première expérience nationale, il n’empêche que des problèmes existent: “Bien sûr qu’il y a des problèmes. Le plus grand d’entre eux est l’encombrement au niveau des bureaux de Poste. Pourquoi cet encombrement? Parce que la majorité des élèves ont cru que les cartes ne se vendaient qu’à la Poste” alors que les banques, vendent elles aussi ces cartes permettant de s’inscrire à distance.

Cet encombrement s’explique également “par la séance unique” qui a pris fin, lundi, et qui permettra un plus grand nombre d’inscriptions a précisé Hatem Ben Salem.

Malgré tout cela, il estime que son ministère a réalisé “une révolution dans les mentalités et les comportements des élèves et des parents”.

Cette “révolution” permettra selon lui de donner aux élèves plus de responsabilités: “Ce que j’ai vu dans les bureaux de Poste, c’est que c’est les élèves qui font la file, ils prennent leurs responsabilités”.

Une hausse du prix des livres scolaires?

Interrogé sur le prix des livres scolaires, le ministre de l’Éducation a a affirmé que “depuis 2008, le prix des livres scolaires n’ont pas augmenté. Par contre, il y a un problème au niveau des cahiers subventionnés”.

“Les cahiers subventionnés se font dans les imprimeries privées et arrivent en retard. Nous avons demandé à ce que ces cahiers, comme les livres scolaires, reviennent au Centre National Pédagogique afin de pouvoir les mettre sur le marché au bon moment” ajoutant que cela était toujours en discussion avec la présidence du gouvernement.

″À partir du 6 septembre, tous les livres seront disponibles et ce malgré les problèmes rencontrés en matière d’approvisionnement de papier” a-t-il conclu.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.