MAROC
04/04/2018 12h:31 CET

À Casablanca, l'Art Week fait la part belles aux artistes contemporains d'ici et d'ailleurs

Une deuxième édition qui, au-delà des professionnels et des amateurs, veut s'ouvrir au grand public.

Art Week Casablanca

CULTURE - Après une première édition qui a attiré plus de 3.000 visiteurs, l’Art Week Casablanca convie de nouveau cette semaine l’art contemporain dans la ville blanche, sur le boulevard Moulay Rachid, du 4 au 8 avril. 

L’initiative culturelle et artistique regroupera plus de 70 artistes confirmés et émergents, du Maroc et d’ailleurs, pour faire découvrir aux casablancais l’art actuel sous toutes ses formes. “Le public marocain est encore à apprivoiser et doit faire l’effort nécessaire pour se connecter à l’art de son époque”, estime Mehdi Hadj Khalifa, fondateur de l’entreprise de marketing, communication et de développement digital Another Life Company, et président de la Art Week Casablanca. “Notre objectif est donc de montrer ce qui se passe dans l’art marocain aujourd’hui en le mettant en valeur dans des lieux qui vont aussi bien attirer les professionnels que les amateurs ou le grand public”, explique-t-il.

Le président de la Art Week espère que la multitude des endroits d’exposition et la diversité des oeuvres proposées attirera un plus large public. Pour découvrir les oeuvres des artistes sélectionnés par la Art Week, trois lieux emblématiques du boulevard Moulay Rachid accueilleront les visiteurs, à savoir la Galerie de l’immobilier Prestigia, la galerie Venise Cadre et l’hôtel Le Casablanca. 

Art Week Casablanca

Talents passés et à venir

À la Galerie de l’Immobilier Prestigia, l’espace Mastermind accueille les oeuvres de nouveaux talents marocains tels que Adam Belarouchia, Hamza El Mahdi, Omayma Lguersifi, Nasrine Kheltent ou encore Sanae Arraquas. De jeunes artistes venus de différentes villes et disciplines y dévoilent leurs installations, vidéos, photographies, peintures ou sculptures. 

“C’est la première fois que je participe à une exposition”, confie Jihad Eliassa, un des artistes exposés à l’espace Mastermind, et connu sur les réseaux sociaux grâce à ses illustrations digitales. “L’Art Week m’a donné l’opportunité de m’exprimer davantage et d’aller au delà de l’art visuel technique de mes illustrations en utilisant l’infinité de matériaux que m’offrait l’art philosophique moderne... C’est comme si je naissais à nouveau”, explique l’artiste qui fête ses 28 printemps le jour de l’inauguration de l’exposition.

Pour le deuxième pavillon, cinq galeries casablancaises ont conjugué leurs efforts pour créer une grande exposition qui propose de revenir en 2007, et retracer ainsi l’évolution de l’art marocain contemporain jusqu’en 2017, à travers les oeuvres de plusieurs artistes marocains qui ont marqué ces dix dernières années. Les galeries Atelier 21, Galerie 38, Galerie GVCC, Galerie Loft Art, et la Galerie Shart seront ainsi toutes représentées à l’hôtel Le Casablanca. 

Vers une dimension internationale

“S’il a débuté bien avant 2007, il y a eu cette année-là un engouement et un intérêt particulier pour l’art contemporain au Maroc”, déclare Mehdi Hadj Khalifa, rappelant que cinq galeries, une maison de vente aux enchères et un magazine d’art contemporain ont été fondés vers cette année.

Contrairement à la première édition où les expositions étaient exclusivement composées d’oeuvres émanant d’artistes marocains, la Art Week a, cette année, invité des artistes et curateurs internationaux à la Galerie Venise cadre, pour l’exposition collective du programme Curatorial Link de la semaine.

Grâce à ce troisième pavillon, la Art Week de Casablanca aspire à devenir un rendez-vous artistique au Maroc comme à l’international. “Nous voulons que cette Art Week fasse partie du calendrier du tourisme d’art des collectionneurs et amateurs d’art internationaux”, déclare Mehdi Hadj Khalifa.

Les visiteurs pourront ainsi retrouver les oeuvres de la Sud-coréenne JiSun Lee, de l’Anglais Anthony McCall, du Français Philippe Cazal, mais aussi du marocain Fouad Bellamine, et bien d’autres. “Ce programme s’inscrit dans une démarche de transfert de connaissances et de savoir-faire, et souhaite renforcer l’apport artistique des créateurs étrangers sur le territoire marocain”, indiquent les organisateurs dans un communiqué. 

LIRE AUSSI: