MAROC
16/04/2019 17h:31 CET

81 lycéennes de tout le Maroc participent au programme de mentoring "DigiGirlz"

Âgées de 15 à 18 ans, elles ont été formées durant 4 mois autour de 19 projets IT.

DigiGirlz Morocco

SOCIÉTÉ - Programme de mentoring destiné aux lycéennes représentant les différentes régions du royaume, la troisième édition de “DigiGirlz”, qui s’est déroulée du 12 au 14 avril à l’Université internationale de Rabat (UIR), a réuni 81 jeunes filles âgées de 15 à 18 ans, autour de 19 projets IT chacun encadré par un mentor ayant réussi à se démarquer dans le domaine des technologies de l’information.

Initiée par l’association Anoual, l’ambassade des Etats-Unis au Maroc et Microsoft Maroc, “DigiGirlz Mentorship Program” est une compétition qui vise a encourager les jeunes filles à s’impliquer et à innover dans les domaines de la technologie, le tout en favorisant la transmission et l’entraide. Réparties en 19 groupes, les jeunes filles ont développé leurs projets sous la houlette de 19 mentors, ayant elles-mêmes été formées au préalable lors des DigiGirlz Mentorship Camp.

DigiGirlz Morocco

“Afin d’augmenter l’impact du projet, nous avons organisé DigiGirlz mentorship program qui est une suite du programme DigiGirlz Morocco et qui a formé 19 étudiantes universitaires. Elles ont à leur tour été invitées à former un total de 81 lycéennes”, explique Hicham Iraqi Houssaini, directeur général Afrique Francophone chez Microsoft.

Les mentors ont ainsi accompagné les groupes de lycéennes, durant 4 mois depuis le lancement de la compétition en novembre dernier jusqu’à la finale qui s’est tenue ce week-end à Rabat. Les 19 projets participants ont été soutenus par les organisateurs à travers un support financier de 1.000 dirhams chacun. Les trois projets gagnants ont été incubés par l’association Anoual avec un fond de 15.000 dirhams. 

DigiGirlz Morocco

Ce programme s’inscrit dans la continuité de l’initiative mondiale citoyenne de Microsoft “DigiGirlz”, qui a lieu dans différents pays à travers le monde. Lancée au Maroc en 2017, elle a fait bénéficier 300 jeunes filles originaires de 29 villes du Maroc de formations sur les opportunités professionnelles dans le domaine des technologies de l’information.

Trois projets gagnants

Représentant la ville de Kénitra, “Edujob” est le premier projet récompensé. Il s’agit d’une entreprise sociale dont le but est d’orienter les jeunes lycéens marocains et assurer leur insertion dans le monde professionnel en les aidant à découvrir de nouveaux métiers. Cela grâce à la production de courtes vidéos expliquant de manière vulgarisée et en dialecte marocain, chaque métier. 

Baptisée “Vibraille”, le deuxième projet primé est une application mobile qui vient de la ville de Tanger. Conçue pour les mal-voyants et les malentendants, cette application est utilisée à travers un ensemble de gestes de la main via des entrées tactiles, qui se traduisent en vibrations facilement décodables, leur permettant également de traduire leurs réponses par un ensemble de gestes qui se visualisent en textes.

Le troisième projet représente la ville de Beni Mellal. Baptisé “Kunsmart”, il s’agit d’une plateforme web offrant un service de jumelage tuteur-élève. Les tuteurs peuvent être des professionnels ou des étudiants universitaires désirant aider un élève dans une ou plusieurs disciplines scolaires.

“C’est un fait que les hommes sont plus nombreux que les femmes dans les domaines de la science et de la technologie, de l’ingénierie et de la mathématique (STEM). Souvent, on ne s’attend pas à ce qu’elles poursuivent une carrière dans les STEM. Cependant, ces jeunes filles sont la preuve
que les femmes sont clairement capables de réussir”, a déclaré Stephanie Miley, chargée d’affaires, à l’auditorium des participantes lors de son discours à la finale de l’événement.

“Nous sommes tous ici aujourd’hui parce que nous partageons la même vision: une vision d’un monde où toutes les filles sont encouragées à poursuivre des carrières dans les domaines des STEM; un monde où, travaillant dur, ces filles deviennent des femmes leaders et de véritables visionnaires dans leur domaine...”, conclut Stephanie Miley.