TUNISIE
30/11/2018 11h:59 CET

80% des compétences tunisiennes dans l’intelligence artificielle s’orientent vers l’Afrique

La Tunisie est présente, aujourd’hui, dans plus de 22 pays africains

PhonlamaiPhoto via Getty Images

80% des compétences tunisiennes dans l’intelligence artificielle, notamment des informaticiens et des ingénieurs dans les TIC, s’orientent vers le continent africain. C’est ce qu’a annoncé le PDG de la Tunisie Micro Informatique, Mondher Ben Ayed, lors d’une rencontre tenue, jeudi, à Tunis.

Le responsable a souligné que la Tunisie œuvre à renforcer sa position dans les marchés africains, à travers l’appui des partenariats et le renforcement des exportations dans le domaine de l’industrie de l’intelligence et des technologies de l’information.

Et d’ajouter que la Tunisie est présente, aujourd’hui, dans plus de 22 pays africains, en l’occurrence le Mali, la Mauritanie, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Tchad et le Cameroun. Une présence qui se renforcera davantage, à partir de l’année 2019, avec la conquête de nouveaux marchés, tels que le Sénégal et le Bénin.

D’après Ben Ayed, l’Afrique est devenue, de nos jours, l’une des destinations les plus attractives au monde, pour l’investissement et la création d’emploi, au vu des opportunités qu’elle présente. Dans ce cadre, il a rappelé que la Tunisie a noué des partenariats avec les plus grandes compagnies spécialisées dans le secteur technologique, telles que la société Huawei Technologies.

” Ce genre de partenariat constitue une opportunité pour la Tunisie, étant donné que ces compagnies disposent d’importantes compétences humaines et d’un savoir faire technologique “, a-t-il noté.

Selon le docteur en Intelligence Artificielle, Khaled Ghedira, la Tunisie pourrait être un vrai vivier de compétences pour la technologie et l’intelligence artificielle.  “Nous avons beaucoup de laboratoires de recherches qui travaillent dans ce domaine,” confie-t-il au HuffPost Tunisie en marge de sa participation au débat “6to8 talks” d’Orange Developper center.

De nombreuses facultés et écoles d’ingénieurs ont décidé d’endiguer la tendance en offrant des cours axés sur l’initiation à l’intelligence artificielle, a-t-il révélé.  

A ses yeux, la Tunisie a tous les atouts humains pour investir davantage sur cet outil révolutionnaire. 

D’ailleurs, il a évoqué le potentiel énorme que le pays peut offrir notamment en secteur agricole, l’épine dorsale de l’économie tunisienne. Il a souligné la nécessité d’approfondir les recherches appliquées dans les domaines prioritaires du pays tels que la finance, le tourisme et la santé.

Pour lui, se concentrer sur l’intelligence artificielle pourrait être un excellent tremplin pour rivaliser avec les vedettes de la technologie.

L’expert en intelligence artificielle a, toutefois, mis en exergue la nécessite de créer et d’agir sur cette nouvelle tendance au lieu de la subir. “Il ne faut pas rester comme étant des simples consommateurs,” précise-t-il en ajoutant « nous devons être capables de produire des algorithmes de l’intelligence artificielle et fabriquer des robots ». 

Pour s’aligner avec les pays à la pointe de la technologie, la Tunisie devra mettre les bouchées doubles et miser sur l’intelligence artificielle.

“Nous avons avons tout ce qu’il faut comme capacité humaine, mais ce qui manque actuellement c’est la volonté politique,” regrette-t-il. 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.