TUNISIE
27/02/2019 14h:00 CET

8 alternatives pour se passer du plastique au quotidien

Gourde, couverts ou encore coton-tige: il est facile de se passer du plastique, pour limiter la pollution qu'il génère et ses effets sur notre santé.

Le HuffPost

ENVIRONNEMENT - Le plastique, ce n’est plus du tout fantastique, et il est urgent de trouver des alternatives. Ce matériau issu de la pétrochimie et popularisé dans les années 50 est devenu l’une des premières sources de pollution des océans, se dégradant en micro-particules impactant tout l’éco-système marin. Une problématique bien connue et dénoncée de toutes parts par scientifiques et militants depuis plusieurs années, mais une nouvelle étude parue ce mercredi 27 février vient à nouveau tirer la sonnette d’alarme,démontrant que le microplastique empoisonne même les créatures vivant dans les abysses les plus profondes du monde.

Des particules toxiques qui se retrouvent ensuite dans nos assiettes, notamment dans les sels de table. “Il est temps d’accepter que les microparticules de plastique sont partout”, déplorait notamment Alan Jamieson, l’un des scientifiques auteur de l’étude parue dans le magazine Royal Society Open Science.

Si les pailles en plastiques ont été interdites en France d’ici à l’horizon 2020, il est temps de devancer les politiques publiques pour remplacer le plastique à usage unique de son quotidien. Le HuffPost a sélectionné 8 produits alternatifs à adopter dans sa vie quotidienne, pour un environnement plus propre et durable.

Une gourde en inox à avoir toujours sur soi

 Pratique, utile, avec un bon argument santé (penser à boire plus souvent), la bouteille réutilisable ne prend guère plus de place qu’une bouteille en plastique jetable. C’est le geste le plus simple pour limiter l’achat de bouteilles d’eau jetables.

On préfère donc sa gourde en inox ou en verre, plutôt qu’en plastique, même à ses formes réputées plus “durables” (comme le Tritan ou le bio-plastique) nécessitant tout de même l’extraction de ressources rares, et avec la question de l’impact sur la santé dû à la migration de micro particules dans l’eau.

Un mug à apporter au bureau

Loin de nous l’idée de vous priver de la pause café, il suffira simplement de la rendre plus durable, en apportant votre propre tasse. Plus besoin d’utiliser le petit gobelet en plastique distribué à la machine, ou les petits verres disponibles à la fontaine: votre joli mug prend le relais. Quelques secondes de vaisselle pour des océans plus propres, le prix est peu cher à payer.

Des couverts nomades en inox

Présenter son propre tupperware pendant la commande d’un plat à emporter? Un peu compliqué au quotidien, pour ceux qui se lancent dans une aventure zéro plastique. Mais glisser des couverts nomades en inox dans ses affaires ne prend pas de place, et permettra de pouvoir refuser ceux en plastique et jetables.

Du shopping zéro plastique

Après les bouteilles en plastique, chasse à l’autre grand ennemi de tout écolo: le sac en plastique. Les sacs à usage unique sont interdits en supermarché depuis 2016 (bien que cela ne vous empêche pas de ramener vos propres sacs à vrac), mais il n’est pas rare de tomber sur l’objet honni lors de séances shopping improvisé. Pour ne plus avoir à débourser une petite somme supplémentaire pour un sac en plastique qui finira à la poubelle (ou dans le ventre de créatures marines), on pense à avoir toujours un petit tote-bag sur soi. Encore plus facile s’il est pliable, pour rentrer dans un petit sac ou la poche d’une veste.

Des bee-wraps ou recouvre-plats plutôt que du film plastique

Vous avez forcément déjà vécu cette situation: par manque de tupperwares ou par flemme, ce reste de repas est envoyé au frigo dans son assiette, avec un morceau de film plastique en guise de protection. Une utilisation de papier dont il est facile de se passer, notamment grâce au film alimentaire réutilisable aussi connu sous le nom de “bee wrap”. Il tire son nom de la cire d’abeille qui le compose, et lui permettant au papier d’avoir une adhérence similaire au film plastique ou aluminium, tout en étant réutilisable à l’infini.

Une astuce écologique qui permet aussi de s’assurer un sacré gain de temps et de place, auquel on peut préférer les charlottes recouvre-plat qui s’adaptent à n’importe quel récipient. 

Un rasoir de sécurité

Un rasoir à garder toute votre vie? C’est le pari de ces rasoirs de sécurité ou dits de sûreté, qui prennent le parti du durable (sans risque de se couper, d’où leur appellation). Plus économique, plus solide mais aussi plus hygiénique que ses cousins jetables, son manche en inox se garde toute la vie, tandis que les lames à changer régulièrement ne comportent pas de plastique. Pour bien le choisir et apprendre à se raser de manière traditionnelle, on se tourne vers les comparatifs des blogueurs Barbedudaron.fr, ou encore Verygoodlord.com.

Les cosmétiques solides, pour une routine beauté écolo

On continue sa lancée du côté de la salle de bains, en essayant de supprimer les contenants en plastique jetables de nos gels douches, savons, ou même déodorants. Pour le premier, on revient tout simplement au traditionnel savon, de préférence en première pression à froid. Côté cheveux, le développement des shampoings solides permet aujourd’hui de supprimer facilement la bouteille en plastique, pour préférer une forme sans emballage. Pour ce qui est du déodorant, de nombreuses marques proposent désormais des formules non seulement plus saines, mais surtout dans des contenants durables (inox, verre) ou même vendu sans aucun emballage.

 

Bye-bye les cotons tiges, bonjour l’oriculi

Les cotons tige aussi, font partie des plastiques à supprimer de la salle de bains. Pour cela rien de plus simple, on revient aux basiques utilisés par nos grands-parents: l’oriculi, en bambou ou en inox, pour se nettoyer les oreilles sans aucune culpabilité.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.