TUNISIE
23/04/2018 16h:13 CET | Actualisé 24/04/2018 12h:13 CET

Présent au Gabès Film Festival, le milliardaire égyptien Naguib Sawiris se livre au HuffPost Tunisie

Naguib Sawiris évoque les atouts de Gabès pour devenir une attraction pour les touristes et les investisseurs.

Ses affaires touchent les secteurs des mines, des télécoms, ou encore des médias et font de lui la septième fortune du continent africain. Il s’agit du milliardaire égyptien Naguib Sawiris.

Une richesse qui n’entache pas sa simplicité. Sans artifices, accueillant, le richissime homme d’affaires, venu en jet privé à Gabès pour assister au Festival du film de Gabès, se livre au HuffPost Tunisie. 

Au complexe L’Agora, le rendez-vous avec Sawiris a été pris. Il est apparu vêtu d’un joli costume bleu azur après une escapade dans la ville à la recherche d’un bon fast-food bien épicé à l’harissa, qu’il adore, confie-t-il au HuffPost Tunisie.

Sa première visite à Gabès ne se limite pas aux beaux endroits luxueux de la ville, ni aux fastes des soirées mondaines, Naguib Sawiris aime aller à rencontre des Gabésiens, aller sur le terrain là où la réalité n’est pas toujours aussi somptueuse. “La pauvreté est manifeste dans certains endroits, la pollution aussi”, lance-il. Et de poursuivre aussitôt “mais la ville a de beaux potentiels”.

Naguib Sawiris, qui a fait de la ville désertique d’El Gouna en Égypte une nouvelle cité féérique, évoque les atouts de Gabès pour devenir elle aussi une attraction pour les touristes et les investisseurs: “Gabès jouit d’une nature exceptionnelle grâce à la mer et l’oasis”, s’exclame-t-il. 

HuffPost Tunisie

Sawiris imagine une nouvelle cité à Gabès, une oasis sur mer. Pour que ce rêve devienne réalité, l’homme d’affaires plaide pour des mesures encourageant l’investissement: “Cette ville a besoin d’un plan de développement la ciblant et ça passe par une campagne d’investissement marketing pour encourager les investisseurs à venir lancer des projets ici. Il faut que l’État donne de la visibilité au cadre juridique sur les incitations à l’investissement”, explique-t-il. 

Dans ce cadre, Naguib Sawiris n’exclut pas la possibilité d’étendre ses projets en Tunisie: “Le pays est stable, la sécurité est là”, dit-il vantant notamment les ressources humaines “qualifiées” et “instruites” du pays. Et d’insister sur “la force de caractère des femmes à l’image des Égyptiennes” et “l’ouverture d’esprit et la tolérance des Tunisiens”. 

Autre levier sur lequel, Sawiris croit beaucoup, la culture. Passionné par le cinéma, Naguib Sawiris a lancé avec son frère Samih le Festival du film d’El Gouna dont la première édition a eu énormément de succès.  

Sawiris est venu à Gabès en amoureux du cinéma, invité par ses amis les hommes d’affaires tunisiens originaires de Gabès, les frères Kilani qui ont investi pour construire le complexe culturel l’Agora de la ville et pour faire rayonner le festival. L’homme d’affaires égyptien se félicite du travail accompli par les frères Kilani en la matière: “L’économie c’est très important mais la culture l’est autant pour dynamiser une ville”, conclut-il. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.