ALGÉRIE
09/12/2016 06h:05 CET | Actualisé 09/12/2016 06h:05 CET

7e Fica: le film du britannique Ken Loach et le documentaire de l'iranienne Rokhasareh Ghaem Maghami primés

Facebook/FICA

Le long métrage de fiction "I, Daniel Blake" du Britannique Ken Loach et le film documentaire "Sonita" de l'Iranienne Rokhasareh Ghaem Maghami ont reçu jeudi soir les deux grands prix du 7e Festival international du cinéma d'Alger (Fica), dédié au film engagé.

Les jurys des sections fiction et documentaire du 7e Fica, respectivement présidés par les cinéastes algériens Abdelkrim Bahloul et Fatma-Zohra Zamoum, ont distingué, lors de la cérémonie de clôture du Festival, un film sur les

déboires d'un chercheur d'emploi en Grande-Bretagne et un documentaire sur une réfugiée afghane en Iran dont le rêve de devenir une rappeuse est contraint par la volonté de sa famille de la marier.

Deux mentions spéciales des jurys ont également été attribuées à une fiction et à un documentaire abordant des sujets aussi divers que le mariage forcé des mineurs au Yémen ("Moi, Nojoom, dix ans, divorcée", Khadidja El Salami)

et l'immigration clandestine en Italie ("Fuoccamare, par-delà Lampedusa", Gianfranco Rosi).

Les documentaire sur l'amour impossible entre deux pensionnaires d'une maison de retraite "Attetamente" de la Colombienne Camila Rodriguez Triana et "Héros invisibles" consacré aux militants des droits civiques afro-américains

engagés dans la Guerre civile en Espagne et réalisé par le duo Alfonso Domingo et Jordi Torrent, ont aussi reçu des mentions des jurés de cette catégorie.

Le public de la salle El Mouggar qui s'est déplacé en nombre appréciable durant les projections a, pour sa part, primé, comme le jury, la fiction de Ken Loach, lauréate de la Palme d'Or à Cannes en 2016, et le documentaire "Sonita", qui a reçu le même nombre de votes que "Finding Fella", un portrait du chanteur nigérian engagé Fela Anikulapo, réalisé par l'Américain Alex Gibney.

La cérémonie de clôture du 7e Fica a, par ailleurs, été marquée par un hommage à la cinéaste et documentariste algérienne Djamila Sahraoui à travers la projection d'extraits de ses œuvres (" Yema ", "Barakat", etc), primées dans

de grandes compétitions internationales de cinéma.

Dix-sept films (8 fictions et 9 documentaires) étaient en compétition lors de ce 7e Fica qui a été dédié à la mémoire du leader cubain, Fidel Castro, disparu quelques jours avant le début du Festival.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.