TUNISIE
19/04/2018 10h:46 CET

7000 tunisiens seront embauchés par le Qatar en 2018, selon un député d'Ennahdha

L’objectif étant de doubler le nombre des Tunisiens exerçant dans ce pays.

GCShutter via Getty Images

Le député du mouvement Ennahda, Maher Madhioub a annoncé, mercredi, l’intégration au cours de cette année de 7000 tunisiens sur le marché de travail qatari.

“Cette mesure s’inscrit dans le cadre d’une initiative législative qu’avait proposée 45 députés au chef du gouvernement et au ministre de l’Emploi”, a-t-il indiqué, lors d’un point de presse tenu à l’assemblée des représentants du peuple.

L’objectif étant, a-t-il dit, de doubler le nombre des Tunisiens exerçant dans ce pays en le portant à 50 mille contre 23 mille, actuellement, répartis dans plusieurs secteurs comme la santé, l’éducation et le sport.

Il s’agit, en outre, de faire face aux méthodes de recrutement illégales, annonçant que le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle sera auditionné, prochainement, sur l’affaire des contrats de travail fictifs.

Et d’ajouter que les députés se sont entretenus, récemment, avec l’ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite en Tunisie qui s’est engagé à augmenter le nombre de recrutement des tunisiens dans son pays.

Madhioub a adressé une demande officielle au chef du gouvernement afin de tenir un conseil ministériel sur les Tunisiens à l’étranger en vue de faciliter leur retour en Tunisie pendant les vacances d’été, précisant que leurs contributions en devise sont estimées à 5 milliards de dinars par an.

Communauté tunisienne à l’Etranger

Selon le ministère des Affaires étrangères, le nombre global de Tunisiens à l’étranger s’élève à 1 millions 350 mille personnes réparties sur plus de 120 pays, principalement européens.

La France reste le pays européen qui accueille la plus grande communauté tunisienne à l’étranger (730 mille personnes), suivie de l’Italie (200 mille personnes), et de l’Allemagne (95 mille personnes).

Le nombre des Tunisiens établis dans le monde arabe est estimé à 180 mille personnes, et celui des binationaux tunisiens s’élève à près de 340 mille personnes.

Par ailleurs, on compte environ 115 mille cadres tunisiens établis à l’étranger dont 3798 sont des cadres supérieurs.

Fuite des cerveaux

Cette mesure contribuera davantage au phénomène de la fuite des cerveaux tunisiens, qui devient quelque peu inquiétant.

En effet, attirés par des rémunérations bien plus importantes et des moyens bien plus sophistiqués, un grand nombre de Tunisiens ont quitté la Tunisie vers l’Europe et vers d’autres pays, notamment arabes.

A ce sujet, le secrétaire d’Etat à la Recherche scientifique, Khalil Amiri, a annoncé mardi dernier lors de son audition à l’ARP, que près de 100 mille compétences, dont beaucoup de jeunes, ont quitté le pays depuis 2011.

Outre la rémunération, ceux qui partent sont généralement à la recherche de meilleurs moyens et centres de recherches, que la Tunisie n’offre pas en quantité et qualité suffisante actuellement. Ceci empêche les jeunes tunisiens d’appliquer leurs compétences et se retrouvent contraintes de se diriger vers les pays développés où leurs découvertes peuvent être valorisées.

LIRE AUSSI

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.