ALGÉRIE
27/02/2015 11h:08 CET | Actualisé 27/02/2015 12h:41 CET

Rachid Nekkaz se remet en marche pour "internationaliser le combat d'In Salah contre le gaz de schiste"

Facebook/Rachid Nekkaz

Rachid Nekkaz, le candidat malheureux à la Présidentielle de 2014, reprend son bâton de pèlerin, contre le gaz de schiste, cette fois-ci. Après sa "Marche pour le changement" de 669 km le 1er novembre dernier, le fondateur du Mouvement pour la jeunesse et le changement (MJC) s’ébranlera à partir du 21 mars pour un périple de 1350 km d’In Salah à Alger.

LIRE AUSSI: La longue marche de Rachid Nekkaz à travers l'Algérie

"Au départ, j’avais prévu une marche de 550 km de Tlemcen à Alger mais, vu l’urgence du dossier et la position suicidaire de l’Etat algérien sur la question, j’ai décidé de changer mon itinéraire et de faire une marche d’In Salah à Alger pour que la parole des militants d’In Salah dépasse les frontières de la daïra", explique au Huffington Post Algérie le politicien de 43 ans.

Rachid Nekkaz a prévu de se rendre une première fois dans ce bastion de la lutte anti-schiste en Algérie depuis deux mois, le 5 mars prochain pour proposer aux représentants de la population locale d’organiser avec les leaders politiques une conférence nationale sur le gaz de schiste.

Il reviendra ensuite à In Salah le 21 mars, jour prévu pour démarrer la marche vers Alger. "Nous avons prévu de parcourir 1350 km en 40 à 50 jours en passant par El Goléa, Ghardaïa, Djelfa, Laghouat, Médéa", détaille Rachid Nekkaz.

LIRE AUSSI: A In Salah, les militants anti-schiste en "surveillance rapprochée" des puits-test de forage

Moratoire

Le président du MJC propose un moratoire de sept ans "pour voir sereinement les avancées technologiques et s’assurer à 100% qu’il n’y aura pas de pollution de la nappe phréatique". Il veut soumettre ce moratoire à l’entreprise française Total qui gère le site d’In Salah et a donc organisé un rassemblement devant le siège de la multinationale française à Paris

Un nouveau rassemblement est prévu le 13 mars à 12h30 devant le siège de la multinationale. "La lutte des habitants d’In Salah contre le gaz de schiste est la cause de toute l’Algérie. Le Conseiller du Président s’est trompé quand il a dit que le gaz était un don de Dieu, c’est l’eau le don de Dieu car c’est elle qui va durer", pointe le politicien avant de s’exclamer "il faut internationaliser la cause d’In Salah, c’est la dessus que je vais mettre toute mon énergie!"

LIRE AUSSI:

Suivez l'actualité sur le gaz de schiste ICI.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.