TUNISIE
26/06/2019 13h:23 CET

6 nouveau-nés morts à Nabeul: Ce que l'on sait

“Ces cas n’ont rien à voir avec ce qui s’était passé à l’hôpital de la Rabta"

FETHI BELAID via Getty Images

Après la mort de 15 nouveau-nés à l’hôpital de la Rabta, en mars dernier, en relation directe ou indirecte avec une infection nosocomiale, l’annonce de la mort de 6 nouveau-nés à l’hôpital régional de Nabeul, a créé à nouveau une levée de bouclier de la part des citoyens tunisiens.

Selon les premiers éléments de l’enquête, révélés, mardi, par la ministre de la Santé par intérim, et après la lecture des dossiers médicaux des nouveau-nés, ces derniers seraient morts de “cause naturelle”.

 

“Il n’y a entre ces décès aucun lien commun. Quatre d’entre eux sont nés prématurément entre le 6ème et le 8ème mois, et souffraient de retard de croissance et de difficultés respiratoires, ce qui a causé de graves détérioration de leur état de santé, et ce malgré tous les soins nécessaires pratiqués” a expliqué la ministre Sonia Ben Cheikh.

“Les deux autres cas était déjà arrivé au service dans un état critique. L’une des nouveau-née souffrait d’insuffisance cardiaque, et la seconde souffrait d’une grave détérioration du système immunitaire” a-t-elle poursuivi.

Saluant le travail du service de réanimation et de néonatologie, la ministre reconnait “un manque de personnel médical” dans cette spécialité au sein de l’hôpital et affirme que certains cas de grande gravité ne peuvent être soignés à l’hôpital régional de Nabeul et doivent être transférés vers d’autres hôpitaux.

“Nous allons vers un redéploiement et une nouvelle répartition des spécialistes en néonatologie” a également affirmé Sonia Ben Cheikh expliquant que le personnel médical et para-médical a fait correctement son métier face à ses cas de décès.

En effet, le gouvernorat de Nabeul ne compte que 10 spécialistes en néonatologie dont 4 travaillent pour l’hôpital régional 

 

De son côté, le directeur de l’hôpital régional de Nabeul, Chedly Zoghlami a indiqué sur la radio Shems Fm qu’il n’existait pas de service de réanimation néonatal dans son hôpital mais seulement un service pédiatrique et néonatologique: “Le seul service de réanimation néonatal en Tunisie se trouve à l’hôpital d’enfant de Tunis” a-t-il déclaré expliquant pourquoi plusieurs parents ont affirmé que des médecins les ont redirigés vers l’hôpital d’enfant de Tunis.

“Les médecins coordonnent entre eux pour voir s’il y a des places et envoient, dans ce cas, les nouveau-nés vers les services de réanimation disponibles” a-t-il expliqué.

Selon Chedly Zoghlami, “ces cas n’ont rien à voir avec ce qui s’était passé à l’hôpital de la Rabta. Ici chaque cas était différent, avait son propre diagnostic, sa propre pathologie. Nos services ont fait un travail remarquable, il serait faux de dire que s’il y avait eu un service de réanimation néonatal, ces nouveau-nés seraient tous en vie”.

Le ministère public a ouvert une enquête.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.