MAROC
29/07/2019 17h:19 CET | Actualisé 29/07/2019 17h:37 CET

6 chantiers culturels qui ont marqué les 20 ans de règne de Mohammed VI

Une politique marquée notamment par le soft power culturel.

Maroc cultures/AIC Press/Musée Mohammed VI/bodrumsurf via Getty Images/Zaha Hadid

Le règne du roi Mohammed VI a été marqué par des réformes structurelles. Chacune dans son domaine, elles ont construit l’évolution du Maroc au niveau de ses infrastructures, son économie et sa société. Le HuffPost Maroc vous a sélectionné quelques-unes des plus marquantes au cours de ces 20 ans de règne.

CULTURE - Le 30 juillet, le Maroc célèbre les 20 ans de règne du roi Mohammed VI. Une période marquée par plusieurs chantiers, notamment dans le domaine de la culture. Création de festivals, ouverture de nouveaux musées, programmes culturels d’envergure, restauration d’anciennes médinas... À l’occasion de la fête du trône, nous vous proposons de revenir sur 6 chantiers culturels ayant marqué ces deux dernières décennies:

Le Festival international du film de Marrakech

DR

Créé à l’initiative du roi Mohammed VI au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, le FIFM avait pour mission de “promouvoir et de développer l’art et l’industrie cinématographique au Maroc” et de “créer un pont entre les cinémas du Nord et ceux du Sud”.
Le FIFM, qui fête cette année son 18e anniversaire, est désormais un des évènements culturels les plus importants du royaume, notamment en terme de visibilité. Ainsi chaque année de nombreuses stars mondiales s’y déplacent. Depuis sa création, le FIFM a vu passer sur son tapis rouge Leonardo DiCaprio, Martin Scorcese, Catherine Deneuve, Agnès Varda ou encore Robert De Niro, invité d’honneur de cette dernière édition.

Le Festival Mawazine

Maroc Culture

Créé également en 2001 à l’initiative du roi Mohammed VI, le festival Mawazine à Rabat se décrit comme un promoteur des “valeurs du Royaume”, portant “un message de tolérance, d’ouverture, de respect et de dialogue”. 
Chaque année depuis sa création, le festival de musiques du monde réunit sur ses sept scènes, dispersées à travers la capitale économique, des artistes issus de plusieurs pays et cultures. En 2019, plus de 2,75 millions de festivaliers ont assisté aux concerts.

Le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain

MUSÉE MOHAMMED VI D'ART MODERNE ET CONTEMPORAIN

Inauguré en 2014 à Rabat, le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) est le premier musée du royaume dédié à l’art moderne et contemporain. En plus de sa collection privée, regroupant plusieurs oeuvres d’artistes marocains, ce lieu accueille régulièrement des expositions d’artistes internationaux tels que Giacometti ou Picasso mais aussi des rétrospectives dédiés à une école ou un genre, comme celle actuellement en cours dédiée aux grands maîtres de l’impressionnisme.

Le programme “Rabat, Ville lumière”

bodrumsurf via Getty Images

Lancé en 2014, ce vaste projet visait à réhabiliter la capitale du royaume et en faire une “capitale de la culture”. Parmi les projets réalisés, la restauration de remparts, de portes historiques, de mosquées et zaouiyas, de l’ancienne médina, mais aussi la réalisation de terrains de proximité et d’espaces verts, la réouverture de plusieurs musées et l’organisation d’événements culturels d’envergure. En septembre 2019, la ville accueillera sa première biennale d’art contemporain. La construction du Grand théâtre de Rabat est également en cours.

Le Grand théâtre de Rabat

Zaha Hadid Architecte

Dessiné par la légendaire architecte irakienne Zaha Hadid, décédée en 2016, la construction du théâtre Mohammed VI de Rabat a débuté en 2014. Une réalisation faite dans le cadre du projet de réaménagement de la Vallée du Bouregreg, programme visant à transformer le paysage urbain des deux rives du fleuve et mettre en valeur le potentiel de la vallée. Ce théâtre bénéficiera notamment d’une grande salle multi-usages, comptant 1.822 places, ainsi qu’une petite salle modulable, qui compte 127 places, un restaurant avec vue panoramique, des commerces, des cafés et une librairie. Pour l’instant, aucune date officielle n’a été fixée pour son inauguration.

La restauration des médinas

AIC Press

Signé en 2018, ce programme vise à revaloriser les médinas de plusieurs villes dont Marrakech, Salé, Meknès, Fès ou encore Essaouira.
Le programme, qui s’étalera sur 5 ans, vise à “mettre à niveau ces anciennes villes pour en faire de véritables pôles touristiques et économiques mais aussi à améliorer les conditions de vie de leurs habitants et les revenus des artisans”.
A Fès cette revalorisation a notamment été marquée par la construction d’un musée de la culture juive et la restauration du musée Al Batha des arts de l’islam.