MAGHREB
05/05/2019 18h:10 CET | Actualisé 05/05/2019 18h:16 CET

5 plantes aromatiques aux vertus médicinales à faire pousser chez soi

Une pause fraicheur

PLANTES - Réputées pour leurs qualités gustatives, elles ont aussi des vertus médicinales: les plantes aromatiques sont bien plus intéressantes qu’elles en ont l’air! Pas besoin d’avoir un jardin pour les cultiver: balcon ou rebord de fenêtre sont largement suffisants.

Avec un peu de pratique, c’est l’occasion de se recréer un véritable jardin d’apothicaire pour se confectionner tisanes, cataplasmes, et même sirops à moindre coût. Voici toutes les possibilités qu’offre une petite jardinière selon nos expertes.

La mélisse: digestive, relaxante et anti-moustiques

Souvent confondue avec la citronnelle, la mélisse en a l’odeur et sa capacité de repousser les moustiques, mais leurs similitudes s’arrêtent là, rappelle Alexia Blondel,spécialiste en aromathérapie et autrice du livre “Ma boîte à outils des huiles essentielles”. “La mélisse s’utilise principalement pour ses propriétés digestives et relaxante”, détaille la spécialiste. Côté intestinal, elle permet d’éviter les reflux gastriques et maux de ventre, note la naturopathe Angélique du blog Glam & Conscious, tandis qu’en infusion consommée le soir, c’est un excellent moyen de calmer les nerfs -et beaucoup plus économique que les tisanes trouvées dans le commerce.

On versera donc une cuillère à café ciselée dans une boule à thé recouverte d’eau chaude. “Attention à bien couvrir la tasse pendant que la plante infuse pour garder ses propriétés”, prévient Alexia Blondel.

En cuisine, ses feuilles coupées finement relèvent les salades de fruits, et en particulier d’agrumes, tout en se mariant parfaitement avec la viande blanche. “En cuisine, même si la concentration est plus faible, les effets sont quand même là. L’important reste la régularité”, assure Alexia Blondel.

Côté entretien, la mélisse se plaît dans un endroit très lumineux, avec un terreau légèrement humide. Si l’on décide de partir d’une graine, le printemps est le moment idéal pour commencer ses semis de mélisse. 

Le persil, antioxydant et antistress

 

Riou via Getty Images

 

Angélique naturopathe derrière le blog de Glam & Conscious mettra d’accord tous les fans de cuisine libanaise: le persil (plat ou frisé) est non seulement bourré de saveurs, mais il peut aussi booster notre santé. En plus de ses propriétés digestives (propres à toutes les plantes aromatiques), c’est surtout pour ses propriétés antioxydantes qu’il est apprécié du côté santé. Riche en apigénine, lutéine et bétâ-carotène, c’est l’allié idéal pour combattre inflammations et vieillissement. Il est aussi connu pour lutter efficacement contre la mauvaise haleine.

En cuisine, les plus fins gourmets en ont certainement déjà fait leur herbe fétiche, à saupoudrer en fin de cuisson sur des légumes, champignons, viandes, poissons, ou en bouquet garni aux côtés du thym et du laurier.

Lui aussi se cultive très bien en pot ou en jardinière. En graines, commencez les semis dès le mois de mars en lui fournissant un pot assez conséquent, sur un emplacement bien ensoleillé. Une fois planté, dégustez toute l’année, en le protégeant d’une cloche l’hiver et en arrosant copieusement en cas de fortes chaleurs.

La menthe, pas seulement utile aux mojitos

 

Vaivirga via Getty Images

 

 

Celle aux multiples propriétés culinaires a aussi d’autres secrets santé. C’est l’une de celle dont les propriétés digestives sont les plus importantes: forte en fer et vitamine C, elle apaise l’estomac irrité (elle est d’ailleurs souvent conseillée sous forme d’huile essentielle en cas de souci de digestion... ou de gueule de bois).  

Pour l’utiliser, on peut continuer de l’ajouter à ses salades de fruits, mais aussi aux pâtisseries note Alexia Blondel qui conseille notamment de l’associer au chocolat. En tisane, même procédé que pour la mélisse: une cuillère à café de menthe fraîche pour une tasse d’eau chaude qu’on laisse infuser.

Angélique rappelle aussi ses vertus gustative et détoxifiante lorsqu’elle est séchée, pour des thés très parfumés.

Le thym, allié des gorges irritées et du rhume qui s’éternise

Le remède thym-miel-citron de votre grand-mère est à portée de main. Petit arbuste très résistant et facile à entretenir, le thym a des vertus culinaires et antiseptiques connues depuis le Moyen-Âge, nous apprend Alexia Blondel. ”À l’époque, cette plante était utilisée pour assainir les plats en l’absence de nos moyens de conservation actuels”, explique-t-elle. 

Aujourd’hui, on se souvient de ses capacités protectrices en particulier du côté de la sphère ORL, réputé pour être un bon antiviral de prévention permettant de fluidifier les mucosités en cas de rhume ou mal de gorge. 

Alexia Blondel recommande même la confection d’un sirop maison à conserver trois mois au frigidaire. “On porte 250mL d’eau mélangée à de bonnes branches de thym à ébullition, avant de laisser refroidir pour ajouter une cuillère à café de citron, et quatre de miel”, détaille la spécialiste. “On relance ensuite à feu très doux jusqu’à ce que la consistance d’un sirop soit atteinte”. 

En cuisine, il va venir relever de nombreux plats, et notamment viandes et légumes tout en faisant profiter son consommateur de ses propriétés là encore digestives.

Ses graines se plantent au printemps, et une fois germées ne demandent pas beaucoup d’entretien: résistant à la chaleur et à la sécheresse, c’est une plante qui vous demandera très peu de temps.

La lavande vraie ou officinale, pour des tisanes et huiles de massages antistress

 

Antonel via Getty Images

 

Très utilisée en cosmétiques, la lavande n’en reste pas moins une plante permettant d’aromatiser certaines préparations sucrées. Mais attention préviennent nos expertes, son goût est toutefois nettement plus prononcé et particulier que celles citées plus haut. On préférera donc ajouter une petite fleur à une confiture maison par exemple, en ayant toujours la main légère. Il est aussi possible de se confectionner du sel ou du sucre à la lavande pour parfumer les plats de son choix.

Côté médicinale, vous n’avez que l’embarras du choix. Le fait de l’avoir fraîche, chez soi, permet de remplacer son huile essentielle très utilisée, et dont la confection demande beaucoup (beaucoup) de fleurs. On peut notamment faire infuser puis filtrer ses fleurs dans de l’eau bouillante pour une infusion maison relaxante si l’on ne craint pas son goût prononcé. 

Mais Alexia Blondel préfère préparer un macérât huileux aux multiples utilisations. “On laisse tremper les fleurs dans de l’huile végétale de tournesol (moins grasse et donc plus intéressante pour la peau, NDLR) pendant 15 à 20 jours, éventuellement dans une yaourtière qui va accélérer le processus. Une fois que c’est fait, il faudra filtrer les fleurs et conserver la préparation dans un flacon en verre teinté pour la protéger de la lumière”, conclut-elle.

L’huile de lavande ainsi obtenue s’applique ensuite sur les poignets pour un effet relaxant, s’utilise lors de massages, ou s’ajoute à une préparation argileuse. Mêlez de l’eau florale à l’argile pour faire cicatriser les petites irritations ou calmer des spasmes intestinaux. 

Ses semis s’effectuent toujours au printemps, et la lavande préfère un endroit chaud et ensoleillé bien qu’elle peut passer l’hiver avec le bon entretien.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.