TUNISIE
16/07/2018 16h:10 CET | Actualisé 16/07/2018 16h:12 CET

47% des victimes des accidents de la route sont des jeunes

Il y a eu 163 décès depuis début juin.

Tashi-Delek via Getty Images

Les jeunes sont les premières victimes des accidents de la route. C’est qu’a affirmé, lundi, Oussama Mabrouk, responsable de l’information à l’Observatoire national de sécurité routières. (Vidéo ci-dessous) 

 

Des chiffres accablants malgré quelques améliorations 

Du 1er janvier au 10 juillet 2018, il y a eu 3009 accidents de la route qui ont causé 620 décès et 4640 blessés. Ces chiffres sont en baisse par rapport à la même période de l’année dernière. Ainsi, il y a 85 accidents, 75 morts et 1013 blessés de moins a-t-il affirmé.

Cette tendance se confirme depuis le début de la saison estivale en juin. En effet, il y a eu depuis début juin, 174 accidents, 11 décès et 265 blessés de moins par rapport à la même période de l’année dernière.

Malgré un léger mieux, il y a tout de même eu 163 décès sur les routes depuis début juin.

Au total, 47% des victimes des accidents de la route sont des jeunes, a-t-il regretté.

L’excès vitesse, la première cause d’accidents

Oussama Mabrouk pointe du doigt l’excès de vitesse comme étant la cause majeure des accidents de la route. Selon lui, le temps moyen gagné en accélérant est de 12 minutes seulement, dit-il. 

Le représentant de l’Observatoire national de la sécurité routière évoque également le nouveau fléau de l’utilisation des smartphones au volant, qui ne se limite pas à la communication téléphonique mais également au suivi des réseaux sociaux au volant. Cette pratique diminue sensiblement le réflexe visuel du conducteur, met-il en garde. 

Autre cause d’accidents, l’alcool au volant, et ce malgré l’interdiction.

Quant à l’utilisation d’autres drogues au volant, il y a un vide législatif en la matière. Mabrouk préconise d’y remédier d’urgence en parlant des études sur l’effet des drogues au volant et même des boissons énergétiques. 

Autre problème, l’état des routes. Le représentant de l’Observatoire national de la sécurité routière affirme que 13% des accidents sont causés par l’état lamentable des routes. 

Il conclut en saluant la prise de conscience progressive concernant le port de la ceinture de sécurité à l’avant et appelle à appliquer l’obligation de son port à l’arrière également pour plus de sécurité. Idem concernant le port du casque pour les motards. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.