MAROC
29/05/2018 12h:43 CET | Actualisé 29/05/2018 13h:19 CET

4 morts dans une fusillade près d'un lycée à Liège, dont l'assaillant

L’assaillant se serait radicalisé lors d’un passage en prison en 2017.

JOHN THYS via Getty Images

ATTENTAT - Le bilan de la fusillade perpétrée mardi matin à Liège (Est de la Belgique) s’est alourdi à quatre morts, dont l’assaillant, a indiqué la police locale.

Les trois autres victimes sont deux policiers et la passagère d’un véhicule qui circulait dans le quartier, a précisé Catherine Collignon, porte-parole du parquet de Liège, ajoutant que l’auteur des tirs a été abattu par le peloton anti-banditisme de la police locale.

La fusillade s’est produite vers 10h30 sur une grande artère de la ville. Un homme armé a tiré sur deux agents de police avant de prendre la fuite et de se réfugier dans l’enceinte d’un lycée, où il a pris une femme de ménage en otage.

Le parquet de Liège a annoncé que le dossier était confié au parquet compétent en matière de terrorisme. “Il y a des éléments qui vont dans la direction d’un acte terroriste”, a relevé Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral belge.

Plusieurs médias belges évoquent l’identité de l’assaillant. Né en 1982, Benjamin Herman était en congé pénitentiaire depuis ce lundi, rapporte la RTBF, précisant que l’homme, connu des services de police pour des faits de délinquance et de trafic de drogue, se serait radicalisé lors d’un passage en prison en 2017. 

Certains médias belges, à l’instar de La Libre Belgique, cité par Sud Info Belgique, indiquent que l’assaillant aurait crié “Allahu akbar” avant d’être abattu. Des informations à prendre au conditionnel, ajoute la même source.