TUNISIE
23/09/2019 13h:52 CET

34 cas d'agression contre des journalistes recensés durant la période électorale

Le SNJT pointe du doigt la responsabilité des candidats...

Getty Editorial

Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a annoncé, lundi, que 34 cas d’agression contre des journalistes ont été recensés durant la campagne électorale.

Grâce à un monitoring effectué entre le 16 juillet et le 16 septembre, le SNJT montre que la plupart des violences ont eu lieu entre le 02 et le 14 septembre, soit durant la campagne électorale. En effet, 18 cas d’agression ont été recensés. Idem le jour du scrutin où 13 cas d’agression ont été relevés. 

Durant cette période du premier tour présidentiel, le SNJT dénonce une hausse des tentatives pour empêcher les journalistes de travailler correctement résultant “des tensions à cause de l’ambiance générale ou d’une mauvaise incompréhension de la loi de ceux qui sont censés l’appliquer”.

 

Le SNJT a également relevé 7 cas graves d’agression, dont 4 agressions physiques.

Les principaux agresseurs contre les journalistes durant la campagne ont été les directeurs de bureaux de vote avec 9 agressions à leur actif suivi des comités de campagne des candidats avec 8 agressions. Pire encore, la responsabilité des candidats dans certaines agressions contre les journalistes a été pointée du doigt par le syndicat.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.