MAROC
03/10/2018 18h:05 CET

2M lance la seconde édition des "Panafricaines" sur le thème de la migration

“200 journalistes, chacune avec son approche, son expérience, sa culture".

Mosaik

SOCIÉT - Alors que ce second rendez-vous devait avoir lieu le 8 mars dernier à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, ce sera finalement en ce mois d’octobre que se réuniront près de 200 journalistes africaines.

Initiée en 2017, en marge de la réintégration du Maroc à l’Union africaine, la première édition des “Panafricaines” avait convié plus de 100 femmes journalistes du continent, issues de 23 pays différents.

Après cette première édition inaugurale, les “Panafricaines” reviennent avec une seconde édition, qui se déroulera du 26 au 27 octobre, organisée autour du thème: “Migrations africaines: Une chance pour le continent, une responsabilité pour les médias”.

“Un sujet d’actualité, malheureusement pour des raisons parfois tragiques” déclare Salim Cheikh, directeur général du Groupe 2M au cours d’une conférence de presse organisée mardi 2 octobre à Casablanca. Un thème choisi “par les panafricaines elles-mêmes” et qui sera la question centrale des ateliers organisés à l’occasion de cette seconde édition.

Une feuille de route

Des journalistes aux horizons et profils variés. Parmi les participantes cette année, il y aura notamment Meron Estefanos, journaliste et militante des droits de l’homme érythréenne. Cette dernière, à l’occasion d’un documentaire diffusé sur la chaîne Arte en 2014, a révélé au monde l’enfer des migrants érythréens qui tentent de passer en Israël par le sinaï égyptien.

“Le travail de recherche des journalistes nous a demandé des mois et des mois”, explique Fathia Elaouni, rédactrice en chef principale, en charge de l’antenne de Radio 2M. “On a essayé de trouver un juste milieu entre les médias publics et privés”.

Cette année, 200 femmes ont été conviées au rendez-vous. “200 journalistes, chacune avec son approche, son expérience, sa culture. L’objectif est d’être solidaires les unes des autres. Cette année, pour les panafricaines, ce sera l’année de l’action avec une véritable feuille de route”, affirme-t-elle.

Pour Fathia Elaouni, cette rencontre est également l’occasion de tordre le cou aux idées reçues sur la migration, notamment en Europe mais aussi au Maroc où les migrants restent la cible de préjugés persistants et dont les effets sont dévastateurs. “On a parlé de ce miroir déformant en Europe mais au Maroc, quel regard portons-nous sur les migrants? Sur les personnes noires? Est ce que l’on se demande quelle est leur histoire?”, indique-t-elle au HuffPost Maroc.

2M à l’heure de l’Afrique

Une conférence de presse au cours de laquelle Salim Cheikh et Fathia Elaouni ont également longuement insisté sur “l’africanité” de la ligne éditoriale de la chaîne. Le directeur général du Groupe 2M profite d’ailleurs de l’occasion pour annoncer le lancement prochain d’un nouveau magazine de la chaîne, Continental. “Il traitera des modèles de réussite en Afrique, et sera porté aussi bien par des journalistes marocains que des correspondants dans une dizaine de pays du continent, lesquels ont bénéficié d’une formation complémentaire à 2M” explique Salim Cheikh. 

“Durant ces années, nous avons pu nouer des relations bilatérales avec nos confrères africains, dans des domaines divers, comme la coopération, la formation, voire dans certains cas des programmes co-produits”, continue-t-il. “Aujourd’hui, sur notre antenne, la question africaine sera de plus en plus fréquente”, nous confie Salim Cheikh.