ALGÉRIE
06/09/2019 17h:45 CET

29e vendredi de contestation à Alger : Rejet "des élections de Gaid Salah"

Huffpost Algérie
manifestation vendredi

Investir les rues d’Alger chaque vendredi devient une évidence. Sortir manifester pour exprimer le rejet des dirigeants actuels de l’Algérie, est un rituel auquel les citoyens tiennent fortement. Les vendredis se succèdent, et l’envie de voir l’Algérie se défaire du “système” ne faiblit pas. Ce 29e vendredi qui entame le mois de septembre, promet une saison de forte mobilisation. 

 

Huffpost Algérie
manifestation du vendredi

 

La semaine qui a précédé ce 29e vendredi a été marquée par les discours du chef d’État-Major Gaid Salah. Ce dernier s’est exprimé à plusieurs reprises lors de son déplacement à Ouargla. On retient particulièrement l’insistance de ce dernier sur la nécessité de tenir une élection présidentielle dans les plus berfs délais.

Qu’en ait-il de cette “assertion” dans les rues d’Alger ce 06 septembre? La réponse a été exprimée en toute transparence, “pas d’élection avec les gangs” et “la nécessite d’augmenter la cadence du mouvement”.

 

Huffpost Algérie
manifestation du vendredi


La rentrée sociale est tangiblement réussi à Alger. Les manifestants revigorés par la saison estivale sont revenus en force. Les grands axes d’Alger-Centre regorgeaient de monde dès la fin de la prière. Le nombre a fortement augmenté en comparaison avec les derniers vendredi. À la rue Hassiba Benbouali, il est très difficile de se frayer un chemin. Les marcheurs occupaient même les trottoirs.

 

Ce vendredi, le “non aux élections présidentielles” est dans toutes les bouches et sur toutes les pancartes. Ce refus du scrutin est particulièrement adressé au chef d’état major Gaid Salah. Une manifestante, en s’adressant au chef de l’état-major, écrit sur sa pancarte “disserte comme tu veux, je ne voterai pas contre mon pays”. Le vote dans les conditions actuelles du pays, est considéré par ce citoyen comme une “trahison nationale”. Un autre manifestant s’adresse au chef de l’armée “Gaid Salah vos élections faites-les à la prison d’El-Harach, l’Algérie est la propriété du peuple”.

 

Huffpost Algérie
manifestation du vendredi

 

Pendant plus d’une heure la foule affluait sans interruption le long de la rue Didouche Mourad vers la Grande Poste. Ils repassent en revue les revendications du Hirak, notamment un État-civil, le départ de Bedoui et Bensalah et l’impossibilité de dialoguer avec le panel de Karim Younes.

Pour faire passer leurs messages, certains y mettent de l’humour. Un manifestant brandit une pancarte, sur laquelle, il tente de tourner à la dérision les élections présidentielles. Pour ce jeune, il s’agit d’un film intitulé “ou ça passe ou ça casse”. Un film produit par le “système” dont le rôle principal est incarné par “le cachir”. Ce film en noir et blanc sortira le 15 septembre en référence à la date de convocation du corps électoral.

 

Huffpost Algérie
manifestation du vendredi

 

Six mois après le début du soulèvement populaire, des citoyens estiment qu’il est toujours important de rappeler qu’il ne faut jamais s’arrêter. Certains estiment que le hirak est un “devoir” tant que le changement n’a pas eu lieu.