ALGÉRIE
02/08/2019 12h:30 CET | Actualisé 02/08/2019 12h:51 CET

24e Vendredi : Tensions en début de manifestation

Hamdi Baala pour le HuffPost Algérie

Ce 24e vendredi sera indéniablement la réponse des manifestants au discours de Gaid Salah et à la poursuite des “missions” du panel de dialogue et de médiation en dépit de la fin de non recevoir à ses préalables.

Les manifestants matinaux ont été surpris par l’agressivité des forces de police déjà nombreuses et occupant tous les espaces ombragés dans les jardins jouxtant la Grande-Poste et sous les arbres bordant la chaussée allant de la Place Audin à la Grande-Poste. 

Le dispositif sécuritaire dressé sur les accès de la capitale et sur les grandes artères est en place depuis les premières lueurs du jour. Aucun apaisement ni signe de conciliation n’est visible. Bien au contraire.

Plusieurs arrestations ont eu lieu bien avant midi. Cette agressivité injustifiée est accueillie par une hostilité verbale.

En attendant la fin de la prière du vendredi, les manifestants déjà sur place donnent le ton “pas de dialogue” dans les conditions actuelles et  la revendication d’un ”état civil et non militaire” et silmiya silmiya matalibna chariya” (Nos revendications sont légitimes). Pour la première foi, les manifestants évoquent la désobéissance civile....