TUNISIE
27/05/2018 15h:07 CET

23 morts et 119 blessés dans des accidents de la route durant les dix premiers jours de Ramadan

L’excès de vitesse et la conduite en état de fatigue en sont les principales causes.

shaunl via Getty Images

Quelque 73 accidents de la route ont eu lieu durant les dix premiers jours de Ramadan (du 17 au 26 mai), causant la mort de 23 personnes et 119 blessés, a indiqué dimanche un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Le ministère de l’Intérieur appelle les usagers de la route à faire preuve de vigilance et à adopter une conduite responsable en respectant le code de la route et en évitant l’excès de vitesse et la conduite en état de fatigue.

Depuis le début de l’année 2018, il y a eu 316 décès et 2428 blessés sur les routes en Tunisie

L’excès de vitesse constitue la première cause d’accidents avec 97 décès et 520 blessés. Le manque d’attention et de vigilance est la deuxième cause avec 381 accidents dont 34 morts et 480 blessés.

Le grand Tunis, Ben Arous, suivis par Nabeul, Sfax et Kasserine sont les régions qui ont enregistré le plus d’accidents mortels. Les véhicules lourds ont causé 74 accidents et 28 décès depuis le début de l’année. 

L’état de certaines routes, le nombre important de voitures (2 millions) sur les routes, le non respect du code de la route en matière de dépassement sont également parmi les principales causes.

Les routes tunisiennes sont parmi les plus meurtrières au monde, si l’ont croit un reportage de l’émission française Enquête exclusive, diffusée sur M6, le 18 février 2018.

Enquête exclusive s’est focalisée sur l’autoroute reliant Tunis à Hammamet. Entre 2014 et 2015, il y a eu une hausse de 8% des accidents sur ce trajet, révèle le reportage, qui montre que la première cause des accidents est l’excès de vitesse et l’exposition de nombre de véhicules sur les routes, ils ont augmenté de 40% ces cinq dernières années.

En Face, on met en exergue la mobilisation de la société civile, de l’association “Les Ambassadeurs de la Sécurité Routière” en particulier, présentée comme étant derrière l’obligation du port de la ceinture en Tunisie depuis 2017.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.