ALGÉRIE
19/07/2019 12h:16 CET

22e vendredi: début de la manifestation à Alger

Le 22e vendredi de manifestation est lancé. Dans la capitale, des centaines de personnes ont entamé, à l’instar des précédentes semaines, leur marche. Encerclés par un dispositif sécuritaire tout aussi important, encore plus encombrant que le précédent vendredi, les manifestants ont organisé un premier rassemblement à la rue Abdelkrim Khattabi. 

Les protestataires qui se sont rassemblés sur le trottoir de la même rue peu avant 11H, devant la bouche de métro, ont été confinés par les forces de l’ordre, qui les ont obligés à reculer. Ils scandent leur refus d’un ”état militaire” tout en fustigeant le chef de l’armée, Gaid Salah. 

Des dizaines de fourgons, des 4X4 et des camions sont stationnés de la Place Audin à la Grande-Poste. Les forces de l’ordre procèdent, comme à leur habitude, à des fouilles aux entrées de la capitale. 

Un autre groupe de manifestants, des supporteurs de l’Equipe nationale notamment, s’est dirigé vers la rue Didouche tout en reprenant les mêmes slogans hostiles au pouvoir et ses initiatives. 

Un manifestant a été interpellé à la Grande-Poste, a-t-on constaté. 

Ce 22 vendredi intervient après la confirmation de la mise en détention provisoire de plusieurs manifestants, accusés de “porter atteinte à l’unité nationale” pour avoir brandi le drapeau berbère, symbole de l’identité et de la culture amazighes.

Cette manifestation intervient également après le lancement d’initiatives politiques pour le dialogue de sortie de crise, notamment par le Forum civil pour le changement. Celui-ci a proposé une liste de 13 personnalités, qualifiée de “pas positif” par le chef de l’Etat par intérim, Abdelkader Bensalah. 

Les manifestants retiennent également leur souffle en attendant 20H, coup d’envoi de la finale de la CAN 2019 opposant les Verts au Sénégal.