MAROC
26/04/2019 15h:06 CET

20.000 mineurs non accompagnés ont fait une demande d'asile dans l'UE en 2018

Les demandes des jeunes Marocains concernent particulièrement les pays d'Europe du nord.

SVT

MIGRANTS - Près de 20.000 mineurs non accompagnés ont soumis une demande d’asile en 2018 à un pays de l’Union Européenne. C’est ce que révèle un communiqué de l’office de statistique de l’Union européenne, Eurostat.

“En 2018, 19.700 demandeurs d’asile sollicitant une protection internationale dans les États membres de l’Union européenne (UE) étaient considérés comme étant des mineurs non accompagnés”, rapporte la même source.

Des chiffres en forte diminution par rapport à l’année 2017 (31.400) et qui indiquent “un retour à un niveau inférieur à celui enregistré en 2014 (23.100), date à laquelle une première augmentation avait été enregistrée par rapport à la période 2008-2013 durant laquelle un nombre de demandes relativement constant d’environ 12.000 par an avait été enregistré”.

Au niveau de l’UE, les mineurs non accompagnés représentaient 10% de l’ensemble des demandeurs d’asile âgés de moins de 18 ans en 2018.

Plus de la moitié de ces mineurs non accompagnés, pour 85% d’entre eux des garçons, sont originaires de six pays: l’Afghanistan (16%), l’Érythrée (10%), le Pakistan et la Syrie (7% chacun), la Guinée et l’Irak (6% chacun). Les jeunes Marocains sont eux recensés dans la catégorie “autres nationalités”, qui représente 48% des demandes.

Marocains très représentés en Europe du nord

Les jeunes Marocains font partie des principaux demandeurs d’asile dans trois pays de l’Union européenne: le Danemark, où ils sont en tête, avec 75 demandes, la Suède (115) et enfin les Pays-Bas (145).

Des chiffres très éloignés de ceux recensés en Allemagne notamment. Ainsi quatre mineurs sur 10 ont introduit leur demande d’asile en Allemagne ou en Italie, avec respectivement 4.085 et 3.885 demandes. Le Royaume-Uni (2900) et la Grèce (2600) figurent aussi parmi les principaux pays de l’UE qui ont accueilli ces mineurs demandeurs d’asile. La France est elle loin derrière avec “seulement” 740 jeunes, majoritairement afghans.