ALGÉRIE
21/06/2019 12h:13 CET | Actualisé 21/06/2019 12h:24 CET

18ème vendredi : tensions et frictions à la Grande-Poste en début de la manifestation

Mehdi Alioui pour le HuffPost Algérie

Ce début du 18e vendredi de manifestation s’inscrit sous le signe de la répression et d’une tension palpable. Plusieurs confrontations ont déjà eu lieu dés le début du rassemblement de la Grande-Poste. Les forces de sécurité visiblement instruite pour saisir le drapeau amazighe, n’hésitent pas à faire des interventions musclées pour l’arracher à ses porteurs. 

Les manifestants jouent au chat et à la souris avec les policiers en tenue ou en civil qui sont à la recherche de ces emblèmes devenus du jour au-lendemain interdits. 

Les manifestants crient à tue-tête “Imazighen” et “makach Jihawiya khawa-khawa” (pas de régionalisme, solidaires) alors que les forces de sécurité chargent de temps à autre pour saisir les emblèmes et empêcher la constitution d’une foule compacte.

Ces tensions sont le résultat de l’application de la consigne du chef de l’Etat Major qui avait déclaré depuis Bechar le 19 juin, que seule le drapeau national sera toléré lors des manifestations. Aussi, les manifestants scandent des slogans hostiles au vice ministre de la défense qui a a ordonné ces instructions. 

https://big.assets.huffingtonpost.com/athena/files/2019/06/21/5d0cbdd1e4b07ae90d9ba66b.mp4

Nous y reviendrons avec plus de détails...