ALGÉRIE
23/10/2019 16h:22 CET

18 mois de prison ferme requis contre 5 détenus pour port de l'emblème berbère

RYAD KRAMDI via Getty Images
Algerian protesters wave Amazigh (Berber) flags as they chant slogans during the weekly Friday demonstration in the capital Algiers on June 21, 2019. - Hundreds of Algerian protesters gathered in the capital despite a spate of arrests ahead of the latest weekly rally since the April 2 resignation of longtime president Abdelaziz Bouteflika, AFP correspondents said. The demonstrators in central Algiers brandished the Algerian flag that has been a mainstay of the protests but some also carried the Berber colours despite a ban on the minority's flag imposed this week by army chief General Ahmed Gaid Salah, Algeria's strongman since Bouteflika's ouster. (Photo by RYAD KRAMDI / AFP) (Photo credit should read RYAD KRAMDI/AFP/Getty Images)

Le procureur de la République près le tribunal de Bab El Oued à Alger a requis une peine de 18 mois de prison ferme et une amende de 50 000 DA contre 5 détenus arrêtés pour port de l’emblème berbère lors de manifestations, lors du procès qui s’est tenu mercredi 23 octobre. 

Le verdict dans cette affaire sera prononcé le 30 octobre contre ces détenus.

Les 5 détenus concernés sont Mohand Boudjemil, Ali Ider, Kamel Belekhal, Akli Okbi et Hamza Karoune. Ils ont été arrêtés vendredi 21 juin 2019 à Alger durant une des manifestations que connait le pays depuis 8 mois.