ALGÉRIE
24/11/2015 06h:11 CET | Actualisé 24/11/2015 06h:20 CET

18 migrants africains morts dans un incendie dans un camps à Ouragla

Archives

Dix-huit migrants africains sont morts à Ouargla dans un incendie qui s'est déclaré mardi avant l'aube dans un hangar qui leur sert de camp, a-t-on annoncé à la radio nationale.

L'incendie s'est déclaré à 03h00 , tuant 18 personnes et blessant 43 autres à Ouargla, a déclaré le colonel Farouk Achour joint au téléphone par la radio chaine1. On ignore, pour l'instant, encore l'origine du sinistre et les nationalités des victimes.

Il y avait plus de 600 personnes sur ce site, un hangar avec toutes les commodités mis à leur disposition par les autorités locales et aménagé par ces migrants, a expliqué le colonel Achour dans une déclaration à l'Agence de presse française (AFP).

Selon la radio nationale, la protection civile est intervenue rapidement pour circonscrire l'incendie, probablement provoqué par un chauffage de fortune, les températures ayant fortement chuté ces derniers jours.

Une enquête a été ouverte par la police scientifique et les autorités locales pour en déterminer les causes du sinistre.

Par Ailleurs, une cellule de crise est à pied d'oeuvre au ministère des Affaires étrangères (MAE) pour coordonner son action avec l'ensemble des institutions nationales concernées. "La cellule de crise du ministère des Affaires étrangères qui est à

pied d'£uvre depuis l'annonce de ce drame, coordonne son action avec l'ensemble des institutions nationales concernées pour suivre l'évolution de la situation et l'identification des victimes", indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Le MAE "salue la réactivité et le professionnalisme des services compétents du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales, et notamment des agents de la Protection civile, dont l'intervention a pu circonscrire et venir rapidement à bout de cet incendie, épargnant ainsi de nombreuses vie humaines".

Le MAE présente, par la même occasion, ses condoléances aux familles des victimes et exprime sa solidarité avec les gouvernements dont ils sont originaires, ajoute la même source.

Rappelons que fin 2014, Alger a reconduit dans leur pays environ 3 000 Nigériens sur demande de Niamey.

L'Algérie est devenue une destination privilégiée pour de nombreux migrants subsahariens depuis le début de la guerre en Libye.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.