MAROC
08/11/2018 14h:13 CET

17% des Marocains consomment essentiellement de l’eau en bouteille

Les produits des Eaux Minérales d'Oulmès sont les grands favoris des consommateurs.

Associated Press

ÉCONOMIE - En l’espace de six ans, la consommation d’eau en bouteille a doublé au Maroc. Le marché croît pour plusieurs raisons. D’abord, on assiste à un changement dans les habitudes de consommation des Marocains de plus en plus sensibilisés à une alimentation saine et équilibrée.

Ensuite, il y a lieu de citer le développement des loisirs et des voyages qui a favorisé parallèlement une consommation dans les cafés, hôtels et restaurants, sans oublier les rôles que jouent les opérateurs du secteur à sensibiliser à l’importance de la consommation d’eaux minérales naturelles.

Le packaging a également évolué, c’est ainsi que les dernières années ont connu le lancement des eaux aromatisées, du bouchon sport, des bouteilles de 5 litres, des bonbonnes pour les fontaines à eau, en plus du conditionnement en verre et du format canette.

L’émergence de marques d’eaux de table vendues à des prix nettement inférieurs vient conforter la demande de certains consommateurs dont l’orientation d’achat est basée sur le prix. La part des marques étrangères quant à elle reste très modeste du fait de leur prix de vente relativement élevé.

Eau en bouteille VS eau du robinet

Selon un sondage réalisé par Marketphone, filiale de Sunergia et dont les résultats ont été publiés le 7 novembre, 17% des Marocains consomment exclusivement ou le plus souvent l’eau embouteillée contre 83% qui optent pour l’eau du robinet. 6% de la population consomment exclusivement l’eau en bouteille, 11% la consomment le plus souvent tandis que 20% consomment souvent l’eau du robinet et 63% consomment exclusivement l’eau du robinet.

Les catégories socioprofessionnelles (CSP) ont leur importance dans l’acte d’achat des eaux en bouteille, assure l’étude menée du 10 au 15 octobre 2018, par téléphone, auprès d’un échantillon représentatif de 1.000 personnes. Un peu moins de la moitié des catégories les plus aisées en consomment, contre 15% pour les CSP C et 10% pour les CSP D et E.

Malgré le boycott, les Marocains garde une préférence pour les produits de la société des Eaux Minérales d’Oulmès, assure l’étude Sunergia. Selon le sondage, 62% des interviewés déclarent consommer exclusivement ou le plus souvent l’eau embouteillée de l’entreprise.

Dans le top 3 des marques préférées par les CSP, l’on trouve Sidi Ali et Ain Saiss pour les tranches A, B et C. Les CSP D/E consomment plus souvent de l’eau Bahia.

Qu’en est-il des autres marques?

Il apparaît que les marques préférées des Marocains, après les produits des Eaux Minérales d’Oulmès, sont Ain Saiss et Sidi Hrazem. Malgré le boycott, la structure du secteur en termes de parts de marché n’a pas changé, assure l’enquête.

“Quel que soit le pouvoir d’achat ou la situation socioprofessionnelle, aujourd’hui l’eau embouteillée n’est pas un produit de luxe mais clairement un produit de grande consommation”, conclut l’étude.

“De ce fait, la concurrence s’annonce rude entre les géants du secteur dans les années à venir”, préviennent les auteurs du sondage, estimant que ces sociétés “devront faire preuve d’innovation pour se démarquer et atteindre des consommateurs aux profils bien différents”.